LES ACTUALITES AUSTRALIENNES

ECONOMIE

 

Le 29 DECEMBRE : Le boeuf australien devrait profiter de la crise de la vache folle aux USA (Source : "agrisalon.com")

L'industrie du boeuf australien, qui pèse qelque 2,73 milliards de dollars américains, devrait bénéficier largement du premier cas de vache folle détecté aux Etats-Unis, ont déclaré lundi des professionnels
Plus de 30 pays, dont le Japon, premier marché à l'exportation des éleveurs américains, et de nombreux pays de la zone Asie-Pacifique, ont annoncé qu'ils suspendaient leurs achats de boeuf américain. Les autorités de Taïwan ont indiqué qu'elles pourraient augmenter leurs importations en provenance d'Australie et de Nouvelle-Zélande pour faire face à la demande.
Le Japon envisage pour sa part de doubler ses commandes auprès d'au moins une société australienne exportatrice de viande bovine. Le Japon est le premier marché à l'exportation du boeuf australien et représente actuellement 740 millions de dollars américains.
D'une manière générale, tous les exportateurs australiens espèrent que les pays ayant suspendu leurs achats de viande aux Etats-Unis vont se tourner vers l'Australie.
Barry Court, président d'une association d'éleveurs d'Australie Occidentale, estime que le premier cas de vache folle découvert aux Etats-Unis constitue une mauvaise nouvelle pour les Américains mais qu'il devrait faire monter le prix du boeuf australien "Il va y avoir une forte demande de boeuf australien aux Etats-Unis mais aussi dans de nombreux pays du monde. C'est très regrettable pour les Etats-Unis mais pour nous c'est un plus, notamment avec l'accord de libre-échange qui doit être signé dans les prochaines semaines", a-t-il déclaré, faisant référence au projet de libre-échange entre l'Australie et les Etats-Unis.
Les Etats-Unis ont annoncé jeudi dernier que le premier cas jamais enregistré aux Etats-Unis d'encéphalite spongiforme bovine (ESB), communément appelée maladie de la vache folle, avait été détecté dans l'Etat de Washington (Nord-Ouest).
A la bourse de Sydney, le cours de la plus importante société australienne de boeuf a gagné près de 20 % depuis le début de la crise.

Le 25 DECEMBRE : L'Australie et la Colombie suspendent les importations de boeuf americain (Source : "edicom.ch")

Suivant l'exemple de plusieurs autres pays, l'Australie et la Colombie ont suspendu à titre temporaire leurs importations de boeuf en provenance des Etats-Unis. Un cas de maladie de la vache folle, découvert dans l'état de Washington, a été annoncé mardi.
Le Ministre de l'Agriculture Warren Truss a annoncé dans la soirée que son gouvernement avait "décidé de retenir temporairement à la frontière les produits bovins importés des Etats-Unisdans l'attente de nouvelles informations".
La décision de Canberra n'aura guère d'effets concrets, les importations de boeuf du pays étant modestes. L'an dernier, l'Australie a importé pour 6,7 millions de dollars américains de produits bovins, selon les statistiques officielles ...

Le 16 DECEMBRE : Pfizer va racheter les vaccins pour animaux de l'Australien CSL (Source : "boursorama.com")

Le géant américain dela pharmacie Pfizer va racheter l'activité "Santé et vaccins animaliers" de l'Australien CSL pour 170 millions de dollars australiens (126 millions de dollars américains) a annoncé mardi CSL.
Pfizer, déjà numéro un mondial de la santé animale avec un chiffre d'affaires d'un milliard de dollars sur ce marché, a indiqué que cette acquisition, qui devrait être bouclée au premier trimestre de 2004, lui permettrait de passer en Australie d'un rang moyen à un rôle de premier plan. L'opération lui donnera également accès à de nouveaux produits qu'il pourra vendre dans le monde entier ...
CSL Animal Health, qui développe, fabrique et vend essentiellement des vaccins pour les élevages ovins, bovins et porcins, ainsi que pour les chiens et les chats, dispose de sites de production en Australie et en Nouvelle-Zélande, ainsi qu'aux Etats-UNis par l'intermédiaire de sa branche américaine Biocor Animal Health.
"Les capacités de recherche de CSL ici en Australie et son pipeline prometteur (de nouveaux produits) ont été les principales motivations pour cette acquisition", a déclaré dans un communiqué le responsable Asie/Amérique latine de Pfizer, Ramon Fuenmayor.
L'Australien CSL poursuit quant à lui son recentrage sur le marché des produits à base de plasma sanguin, dont il deviendra leader mondial après l'acquisition, conclue la semaine dernière, des produits sanguins d'Aventis pour un montant pouvant aller jusqu'à 925 millions de dollars sur qutre ans ...

Le 11 DECEMBRE : Parmalat a déjà un repreneur pour ses laitages en Australie (Source : "boursorama.com")

Le groupe agroalimentaire australien National Foods a fait savoir jeudi qu'il déposerait une offre pour la reprise de l'activité "laitages" de Parmalat en Australie si le groupe italien la mettait en vente. "Nous avons fait part de notre intérêt pour les opérations australiennes si elles sont disponibles" a déclaré un porte-parole de NatFoods à Reuters.
National Foods est lui-même considéré comme une cible potentielle. Le groupe compte parmi ses principaux actionnaires le français Danone, la coopérative néo-zélandaise Fonterra et la coopérative australienne Dairy Farmers. Dairy Farmers a dit pour sa part être un "spectateur attentif" de la situation. A la fin juin, Parmalat avait 18 % du marché australien du lait frais, derrière National Foods (43 %) et Dairy Farmers (22 %).
Le groupe italien est confronté à une grave crise financière et a fait appel à un spécialiste du redressement des entreprises, EnricoBondi, pour élaborer un plan de restructuration.

Le 8 DECEMBRE : L'Australien CSL rachète Aventis Behring pour 925 millions de dollars (Source : "boursorama.com")

Le laboratoire australien CSL va racheter pour 925 millions de dollars Aventis Behring à sa société mère Aventis, ce qui fera de lui le premier producteur mondial de plasmas sanguins, devant l'américain Baxter International.
L'achat sera réglé par un premier versement de 550 millions de dollars, puis 125 millions en 2006 et 2007, enfin 250 millions d'ici quatre ans si l'action CSL atteint entretemps un cours donné, a précisé CSL dans un communiqué mardi.
Le financement se fera par l'émission de 420 millions de dollars australiens d'actions nouvelles placées auprès d'institutionnels et de 100 millions en rachat d'actions. L'acquisition contribuera au bénéfice à partir de l'exercice 2004-05.
Aventis Behring, basé aux Etats-Unis, réalise un chiffre d'affaires annuel d'un milliard d'euros. Les négociations entre Aventis et CSL ont débuté il y a près d'un an, après l'échec de la tentative du laboratoire franco-allemand de vendre ses activités dans le plasma à son concurrent Bayer.

Le 8 DECEMBRE : Virgin Blue lancée en Bourse (Source : "boursorama.com")

La compagnie à bas prix australienne Virgin Blue, a réussi lundi son entrée en Bourse à Sydney, et son fondateur, Richard Branson, tout en préparant le lancement d'une nouvelle compagnie aux Etats-Unis, envisage de mettre son opérateur de télécoms Virgin Mobile sur le marché l'an prochain.
L'action Virgin Blue a ouvert à 2,40 dollars australiens, en hausse de 7 % sur son prix d'émission de 2,25, avant de monter à 2,49, pour finir à 2,43 dollars, soit un gain de 8 %. Au prix d'émission, la compagnie affichait une capitalisation d'environ 2,3 milliards de dollars australiens (1,7 milliars de dollars US).
Virgin Blue, qui détient quelque 30 % du marché intérieur australien, prévoit de consacrer les capitaux levés à cette occasion au financement de son développement en Nouvelle-Zélande et dans le Pacifique-Sud. Richard Bransonconserve un quart environ du capital et le groupe australien Patrick, spécialisé dans le transport et la logistique, environ 45 %.
La compagnie a transporté près de sept millions de passagers au cours de l'exercice fiscal 2003 et table sur dix millions en 2004. Elle prévoit de porter sa flotte de 29 à 44 appareils ...

Le 1er DECEMBRE : Qantas commande 23 Airbus A320 pour sa filiale Jetstar (Source : "reuters.fr")

Qantas Airways, la première compagnie aérienne australienne, a annoncé lundi une commande de 23 Airbus d'un montant d'environ 1,15 milliards de dollars, afin d'équiper sa nouvelle filiale à bas prix, baptisée Jetstar. Celle-ci utilisera des Airbus A320à partir de juin prochain et pourrait, à terme, disposer d'une flotte intégralement composée d'A320, a déclaré Geoff Dixon, le directeur général du groupe.
"Le marché intérieur des loisirs connaît une croissance rapide et représente désormais plus de 60 % de l'ensemble des passagers. Jetstar se concentrera sur la croissance de ce marché ", a-t-il expliqué.
Qantas avait confirmé en octobre son intention de lancer dès mai 2004 une compagnie à bas prix indépendante, afin de contrer la concurrence de Virgin Blue, contrôlée par le groupe Virgin de l'homme d 'affaires britannique Richard Branson.
La commercialisation de billets sur Jetstar débutera en février et la compagnie sera lancée en mai avec 14 Boeing 717 actuellement exploités par Impulse Airlines sous la marque QantasLink. La livraison des Airbus A320 devrait commencer en juin.

CINQ BOEING 737-800 POUR QANTAS

La compagnie australienne négociait avec Airbus , Boeing et des loueurs d'avions sur l'acquisition d'ici la mi-2005 d'au moins 23 A320 ou Boeing 737-800.
La propre flotte de Qantas est majoritairement composée de Boeing , puisque les appareils du constructeur américain représentent 72 % de ses 179 avions, dont 50 B737. La compagnie possède quatre Airbus A330 et en a commandé neuf autres, auxquels devraient venir s'ajouter 12 très gros porteurs A380 entre 2006 et 2011.
Dixon a précisé que Qantas allait acquérir cinq Boeing 737-800 destinés à remplacer des 737-300, portant ainsi à 28 le nombre d'appareils de ce modèle dans sa flotte. Cette commande simplifiera la composition de la flotte intérieure du groupe, qui sera composée uniquement de 737 et de 767. Celle de Jetstar sera elle aussi composée de deux modèles seulement .
Interrogé sur le montant de la commande à Airbus, le directeur financier de Qantas, Peter Gregg, a répondu aux journalistes : " Si vous multipliez 23 par environ 50 (millions de dollars), cela vous donnera une idée. "
Geoff Dixon a précisé que les nouvelles commandes ne péseraient pas sur le bilan financier du groupe. " Nous demeurerons dans les limites de nos objectifs de gearing ", a-t-il assuré. " Le marché intérieur est soutenu et le marché international des effets du Sras et de la guerre en Irak. Toutes nos activités sont rentables ", a-t-il ajouté.
En bourse de Sydney, Qantas, sont British Airways possède 17 %, a terminé à 3,34 dollars australiens, en très légère hausse dans un marché en baisse.
Les liaisons assurées par Jetstar et ses tarifs seront présentés en janvier.

Le 1er DECEMBRE : Qantas annonce la création d'une compagnie domestique et la commande de 23 Airbus A320 (Source : "edicom.ch")

La compagnie aérienne australienne Qantas a annoncé lundi le lancement en mai prochain d'une compagnie domestique à bas prix baptisée Jetstar pour laquelle 23 Airbus A320 ont été commandés.
La création de Jetstar a été décidée pour contrecarrer la compagnie domestique du magnat Richard Branson, Virgin Blue. Les premiers billets seront en vente dès février 2004.
Les premiers vols sont prévus en mai sur 14 Boeing 717 actuellement utilisés par la filiale de Qantas Impulse Airlines. Les premiers Airbus A320 seront livrés en juin et Jetstar s'orientera progressivement vers une flotte uniquement composée d'A320, selon Qantas.
Le PDG de la compagnie australienne, Geoff Dixon, a expliqué lundi que 23 A320 avaient été commandés dans un premier temps, mais que des appareils supplémentaires pourraient être achetés en fonction de la croissance de Jetstar.

Le 23 OCTOBRE : Les économies chinoise et australienne sont hautement complémentaires et mutuellement bénéfiques (Source : "china.org.cn")

D'après un rapport du gouvernement australien publié le 29 octobre, la Chine devient l'une des entités économiques les plus importantes du monde. L'Australie peut servir de "mines" et de "fermes" à la Chine pour exporter à celle-ci des produits minéraux et des céréales.
Ce rapport soumis par une équipe d'analyse économique du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce a déclaré que les économies chinoises et australienne se caractérisaient par une complémentarité parfaite. D'une part, la demande australienne pour les produits de consommation chinois s'accroît continuellement ; d'autre part, l'exportation vers la Chine des produits minéraux, énergétiques et agricoles offre des opportunités immenses à l'Australie.
Lors de sa visite en Australie, le président chinois Hu Jintao a signé, à Canberra le Cadre commercial et économique entre la Chine et l'Australie, ce qui a donné une propulsion à l'étude de faisabilité sur le libre échange entre les deux pays.
Avec sa croissance économique rapide ces dernières années, la Chine a de plus en plus besoin de l'Australie en tant que partenaire commercial. Le développement économique de la Chine a non seulement augmenté les exportations de l'Australie mais aussi entraîné le développement économique de nombreux partenaires commerciux d'Australie en Asie-Pacifique.
En tant qu'importante source de produits minéraux, énergétiques et agricoles de la Chine, l'Australie a bénéficié de la croissancce économique rapide. De plus, l'Australie est un important pays importateur de nombreux produits chinois à intensité de main d'oeuvre. Il n'y a pas de doute que le développement du partenariat entre ces deux pays a engendré des profits considérables pour les deux parties.
Selon le rapport, l'Australie exporte vers la Chine 170 produits dont du fer, du cuivre, de l'aluminium et du blé, soit une valeur de 15,23 milliards de dollars australiens. La Chine exporte vers l'Australie 515 produits dont des équipements de bureau, des machines, des produits textiles, des chaussures et chaussettes ainsi que des appareils photographiques et vidéo, soit une valeur de 27,33 milliards de dollars australiens. La demande considérable de la Chine pour les produits minéraux, énergétiques et agricoles a élevé le prix du nickel et d'autres produits dont l'Australie est un grand pays exportateur.
D'après ce rapport, au cours de la croissance économique de la Chine, les profits tirés par l'Australie de la complémentarité économique des deux pays dépasse de loin ses pertes causées par la concurrence chinoise.

Le 23 OCTOBRE : Rejet de l'alliance "Air New Zealand / Qantas" en Nouvelle-Zélande (Source : "laviefinanciere.com")

La commision du Commerce de Nouvelle-Zélande a rejeté le projet d'alliance d'Air New-Zealand avec la compagnie australienne Qantas, un mois après une décision semblable prise en Australie.
Qantas souhaitait acquérir, pour 328 millions de dollars américains, 22,5 % du capital de la compagnie néo-zélandaise.
Dans un communiqué, la commission du commerce a indiqué que cet accord allait à l'encontre des règles de la concurrence et qu'il serait préjudiciable aux consommateurs. Elle a égalment estimé que l'intérêt d'une telle alliance n'était pas suffisamment important pour contrebalancer le préjudice qu'il porte à la libre concurrence.
"Bien que la compagnie Virgin Blue ait fait son apparition sur les principales lignes de Nouvelle-Zélande et sur les liaisons entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande, à l'instar d'autres compagnies internationales, la concurrence engendrée par ces transporteurs n'est pas suffisante pour dissiper les inquiètudes de la commission" a indiqué sa présidente, Paula Rebstock.
Pour des raisons similaires, la Commission de la consommation, et de la concurrence australienne s'était déjà opposée , en septembre dernier, à cette alliance.

Le 19 OCTOBRE : Avalanche d'accords de libre-échange tous azimuts en Asie-Pacifique (Source : "laviefinanciere.com")

L'Asie-Pacifique a vu une explosion d'accords de libre-échange bilatéraux qui se nouent tous azimuts et dont l'Organisation mondiale du commerce (OMC) redoutent qu'ils se fassent au détriment des négociations commerciales multilatérales, après l'échec de sa conférence de Cancun.
Mais les responsables des économies-clés de l'Asie-Pacifique, regroupement qui représente plus de 50 % des échanges mondiaux, expliquent que ces accords sont complémentaires de l'action de l'OMC.
"Ils contribuent au dynamisme en terme de libéralisation du commerce" a expliqué à l'AFP le ministre australien du Commerce Mark Vaile interrogé sur l'explosion d'accords bilatéraux dans la région.
Au sein de l'APEC, l'Australie a déjà un accord de libre-échange avec Singapour et travaille à un accord similaire avec les Etats-Unis, qui bute actuellement sur l'agriculture.
De nombreux pays voient les accords de libre-échange comme un filet de sécurité pour protéger l'accès aux marchés pour leurs exportations si l'OMC ne réussissait pas à établir un nouvel accord multilatéral avant la date butoir du 1er janvier 2005 dans le cadre du cycle de Doha.
L'hôte du sommet, la Thaïlande, espère ouvrir officiellement des discussions sur un accord de libre-échange avec les Etats-Unis pendant le sommet de l'APEC lundi et mardi, a bien avancé sur des négociations avec l'Australie, et est aussi en discussions avec le Pérou. Singapour, qui est en pointe dans la région sur les accords de libre-échange a passé des accords avec l'Australie, les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande, le Japon et est en discussion avec d'autres pays dont le Mexique, le Canada, l'Inde et la Corée du Sud ...
Mais le Premier ministre de Nouvelle-Zélande, Helen Clark, a exprimé son inquiètude devant une telle explosion d'accords bilatéraux ou régionaux. "Espèrons que cela ne va pas distraire les négociateurs de l'importance du cycle de Doha" de l'OMC a-t-elle déclaré dans un récent discours à Singapour.

Le 15 OCTOBRE : EADS : L'Australie dans le programme A400 M ? (Source : "boursier.com")

Le groupe EADS aurait proposé à l'Australie de se joindre au programme A400 M, le nouveau gros porteur militaire développé en Europe. Selon "Les Echos", le consortium a offert un "ticket d'entrée"de 5 % dans le projet, soit une commande de 10 appareils. Cela correspond à 1,2 milliard d'investissement dans le projet ainsi que la création de quelques 750 emplois sur 18 ans, précise le quotidien financier. L'arrivé de l'Australie dans le projet lui donnerait une nouvelle dimension extérieure à l'Europe.

Le 21 AOUT : Qantas : Bénéfices net 2002/2003 en baisse de 19,7 % à 225,3 millions de US Dollars (Source : "laviefinanciere.com")

La compagnie aérienne australienne Qantas Airways ltd a enregistré un recul de son bénéfice net de 19,7 % sur l'exercice 2002/2003 (clos fin juin) à 343,5 millions de dollars australiens (soit 225,3 millions de dollars américains) contre 428 millions en 2001/2002. Qantas Airways a également annoncé la première perte semestrielle depuis sa privatisation en 1995, d'un montantde 9 millions de dollars australiens au second semestre 2002/2003, en raison de la guerre en Irak et de l'épidémie de SRAS en Asie ...
Le Directeur général de Qantas, Geoff Dixon ...a souligné dans un communiqué diffusé à la Bourse australienne, que les conditions industrielles restaient difficiles, le nombre de voyageurs en Australie ayant "chuté de 20 % en quelques mois et même de 45 % sur quelques vols vers l'Asie".
Pour faire face à la dégradation de la conjoncture dans le secteur aérien , la compagnie australienne avait annoncé le 15 août dernier un plan de réduction de ses coûts d'un milliars de dollars (australiens soit 650 millions de dollars américains) dans le cadre de son projet de restructuration.
M. Dixon a rappelé que depuis janvier, le groupe a également réduit de 2.900 le nombre d'effectifs qui s'éléve désormais à 33.900. Il a cependant souligné que de nouvelles suppressions d'emplois n'étaient pas prévues.
Enfin, Qantas a annoncé étudier la possibilité d'ouvrir une ligne à bas coûts sur des routes touristiques, mais a nié qu'il s'agisse d'une réponse à Virgin Blue, la compagnie low cost qui a pris 29,6 % de parts deu marché intérieur depuis ses débuts en 2000.

Le 4 JUILLET : Automobiles : Bond des ventes en Australie (Source : "autoactu.com")

La Chambre fédérale des Indutries automobiles (australienne) a annoncé des ventes records pour le mois de juin. Le chiffre des véhicules vendus a atteind 92 058 unités, ce qui constitue un nouveau signe de la confiance des consommateurs. C'est la première fois que la barre des 90 000 véhicules est dépassée. Par rapport à 2002, les ventes sont en hausse de 16,9 % et l'industrie révise ses prévisions pour l'année 2003 à 875 000 unités coontre 850 000 initialememt prévus Les 3 marques les plus vendues sont : Toyota (20 187 unités), Holden (Général Motors) avec 17 120 véhicules et Ford avec 12 258 véhicules vendus.

Le 3 JUILLET : Alcoa veut agrandir son affinerie en Australie (Source : "Firstinvest.com")

Le plus gros producteur d'aluminium au monde, l'américain Alcoa prévoit d'augmenter les capacités de son affinerie en Australie, pour un coût approximatif de 270 millions de dollars. L'expansion de l'usine devrait conduire à augmenter de 18 % la capacité de production annuelle d'alumine. L'expansion devrait être terminée d'ici 2005.

Le 25 JUIN : Alcatel signe deux contrats de management de réseaux en Australie et en Nouvelle-Zélande pour une valeur de 106 millions de dollars(Sources : "edubourse.com" - "Firstinvest.com" - "Boursorama.com")

Alcatel a annoncé avoir signé deux accords d'une durée de cinq ans estimés à 106 millions de dollars avec AAPT et Telecom New ZEland, filiales du groupe Telecom. Ces accords permettent à Alcatel de prendre une responsabilité accrue dans les activités de planification, de développement et d'exploitation des réseaux de télécom en Nouvelle-Zélande et en Australie.Le contrat entre Alcatel et AAPT a été signé le 24 pour une valeur de 36 millions de dollars alors que celui entre Alcatel et Telecom New Zeland a été signé le 20 juin dernier pour un montant de 70 millions de dollars. Ces accords incluent le transfert à partir du 1er juillet 2003 vers Alactel d'environ 100 salariés d"AAPT en Australie et de près de 200 salariés de Telecom New Zeland en Nouvelle-Zélande.

Le 13 JUIN : Multimédia : Le haut débit cherche à s'étendre (Source : "tf1.fr")

France Télécom promet une couverture maximale pour l'ADSL en 2005. Qu'en est-il dans d'autres pays. Réponse pour l'Australie.
Le magazine Telecom Asia dresse un bilan désastreux de la politique en matière de réseau. "Moins de 2 % de la population australienne est connecté en haut -débit explique l'article, ce qui place l'Australie au 23 ème rang mondial, derrière l'Estonie. La faute à la concentration extrême du marché entre les mains de l'opérateur Telstra et à une faible volonté politique. Aujourd'hui, le tarif le plus bas en Australie est "supérieur au prix moyen à Hong Kong", pour un accès limité en transfert de données. "Il semble que la médiocrité semble être l'objectif australien", dénonce le directeur d'un groupe de consommateurs.

Le 12 JUIN : Sécheresse persistante en Australie ? (Sources : "agrisalon.com" - "terre-net.com")

L'A.B.A.R.E. (Australian Bureau of Agriculural an Resource Economics), dans ses dernières estimations a annoncé une baisse de la production de blé de 11 % à 21,7 millions de tonnes contre 24,31 millions de tonnes l'an passé. La principale réserve à ces chiffres est que les pluies de juin soient normales. Le pays qui a connu l'an passé sa pire sécheresse depuis 1900, attribuait cette situation au phénomène El Nino, susceptible de sévir régulièrement. La production de l'année 2002/2003 restera dans les annales comme une année catastrophique : La récolte de blé n'a pas atteint 10 millions de tonnes (9,4 millions) alors que celle de l'orge se limite à 3,3 millions de tonnes. Les chiffres "habituels" pour le blé se situent entre 22 et 25 millions de tonnes et pour l'orge entre 6 et 8 millions de tonnes. Jusqu'à là, les prévisions 2003/2004 se voulaient optimistes avec une production prévue de 24,31 millions de tonness de blé. Mais il faut surveiller la météorologie du mois de juin car les pluies de juin ont un caractère crucial pour le blé et donc la campagne en cours. Les quelques pluies déjà tombées et celles annoncées dans les jours qui viennent seront t'elles suffisantes pour permettre de confirmer les chiffres de production ?

Le 12 JUIN : Toyota a des projets de développement en Australie et en Thaïlande (Source : "autoactu.com")

Le premier constructeur automobile japonais Toyota prévoit d'installer des centres de recherches et développement en Australie et en Thaïlande pour améliorer la compétitivité de ses produits. Selon le quotidien japonais Yomiuri Shimbun, les investissements prévus par Toyota seraient de 30 milliards de yen (soit 216,7 millions d'euros). Toyota continuerait d'élaborer les concepts de base de ses modèle dans son centre japonais mais affinerait les projets dans ses bureaux australiens et thaïlandais en fonction de la demande dans les régions concernées. La mise au point de voitures destinée à être vendues dans d'autres pays asiatiques comme la Malaisie et l'Indonésie serait également prévue, au moins en partie, dans ces nouveaux centres, a précisé le journal. Un porte parole de Toyota a refusé de commenter l'information.

Le 7 MAI : Qantas revoit à la baisse ses bénéfices (Source : "Edicom.ch")

La compagnie aérienne nationale australienne Qantas Airways a de nouveau révisé à la baisse ses prévisions de bénéfices pour 2002 / 2003. Elle les justifie par l'épidémie de pneumonie atypique et les conséquences de la guerre en Irak. Ces deux causes ont fait chuter de 64 % les réservations pour Hong Kong et de 30 % celles vers le Japon. Il y a eu aussi une baisse des réservations de passagers d'Europe, en particulier de France (- 45 %) et d'Italie (- 33 %). L'épidémie se répercute aussi sur les bénéfices des vols intérieurs, 15 % étant occupés par des voyageurs arrivant par des vols internationaux.

Le 4 MAI : USA - Australie : Bush pour un accord de libre-échange en 2004 (Source : "laviefinanciere.com")

Les Etats-Unis et l'Australie pourraient conclure l'an prochain un accord de libre-échange, a estimé samedi le président américain George W. Bush à son ranch de Crawford (Texas), lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier Ministre australien John Howard.
"Je suis fermement engagé dans la conclusion d'un accord de libre-échange", a noté M. Bush en précisant qu'il espèrait le faire "avant la fin de cette année", avec une présentation au Congrès américain en 2004 pour approbation. "Je pense qu'on peut le faire" a--il dit.

Le 1er MAI : Un "bordel" australien coté en bourse attire les investisseurs (Source : "Edicom.ch")

En Australie, le premier "bordel" du monde coté en bourse attire les investisseurs. L'action du "Daily Planet" de Melbourne a fini la journée à 1,09 dollars australien contre une émission à 50 cents. Elle a permis à la société propriètaire de récolter 3,5 millions de dollars australiens lors de son offre publique initiale. Il a fallu 9 ans à la patronne de l'établissement pour faire accepter aux millieux d'affaires sa présence en bourse.

Le 9 AVRIL : Aviation : Qantas va procéder à 1 000 licenciements (Source : "edicom.ch")

Qantas Airways, la Compagnie aérienne nationale australienne a annoncé qu'elle allait procéder à 1 400 licenciements et suppressions de postes d'ici juin prochain. La compagnie invoque la baisse des réservations liées à la pneumonie atypique et à la guerre en Irak. Le PDG de la compagnie, Geoff Dixon, a expliqué que ces licenciements entraient dans un plan de restructuration en cours, entrepris pour permettre à la compagnie de s'adapter aux évolutions du marché du transport aérien. Il comprend 1 000 licenciements, 400 supressions de postes et 300 postes convertis en mi-temps.
Le 28 mars dernier, la compagnie aérienne annonçait que la baisse du nombre de passagers ne lui permettrait pas de respecter ses objectifs en termes de bénéfices annuels et que les vols internationaux seraient réduits de 20 % entre le 1er avril et mi-juillet
"Nous regrettons la nécessité d'une telle démarche" a souligné Geoff Dixon.La compagnie aérienne avait annoncé le 28 mars que la baisse du nombre de passagers ne lui permettrait pas de respecter ses objectifs en termes de bénéfices annuels et que les vols internationaux seraient réduits de 20 % entre le 1er avril et la mi-juillet.
"Cold Mountain" sortira le jour de Noël aux Etats-Unis et le 1er janvier en Australie.

Le 16 MARS : Négociations entre l'Australie et les Etats-Unis sur la libération de leurs échanges (source : "La Vie Finacière.com")

Des négociateurs australiens et américainse se rencontreront et commenceront lundi 17 mars des négociations en vue de la signature d'un accord de libération de leurs échanges. L'objectif est de signer l'accord avant les prochaines élections présidentielles américaines en novembre 2004. Mais cela ne va pas être sans difficultés car, si les relations politiques australo-américaines sont étroites, les divergences voire mêmes les désaccords commerciaux sont nombreux. Le ministère du commerce australien estime à 45 milliards de dollars australiens les échanges entre les deux pays et avance le chiffre de 4 milliards de dollards supplémentaires en cas d'accords de libre échange.

L'Australie veut obtenir la suppression des quotas sur les exportations de boeuf , de produits laitiers, de sucre, d'arachide et de coton. Les Etats-Unis veulent un assouplissement des très sévéres réglements sanitaires de quarantaine, des droits de douane sur les automobiles, des quotas dans les programmes de télévision ainsi qu'un allègement des restrictions sur les organismes génétiquement modifiés.