LES ACTUALITES AUSTRALIENNES EN 2008

FAITS DIVERS

 

Le 9 DECEMBRE : Australie : il braque une banque déguisé en femme (Source : "lepays.fr")

Un voleur portant une robe, des bas et une perruque blonde a braqué aujourd'hui mardi une banque à Sydney mais été rapidement démasqué et interpellé après avoir oublié de se raser.
«Il n'y avait qu'une seule personne en cause, habillée en femme, mais qui, très clairement, était un homme», a déclaré à la presse l'inspecteur Hans Rupp.
Le braqueur avait ligoté trois employés d'une agence de la banque du Commonwealth, dans l'ouest de Sydney, à l'heure de l'ouverture et s'était enfui à pied avec une somme d'argent en liquide, dont le montant n'a pas été communiqué.
Le malfaiteur, dont l'accoutrement n'est pas passé inaperçu dans le quartier, a été rapidement interpellé par la police.

Le 7 OCTOBRE : Trente passagers blessés à bord d'un Airbus en plein vol (Source : "lefigaro.fr")

Un appareil de la compagnie Qantas en provenance de Singapour a été contraint à atterrir d'urgence après un brutal changement d'altitude au-dessus de l'Australie.

Alors qu'il était en plein vol au-dessus de l'Australie, un Airbus A330-300 de la compagnie australienne Qantas a subi un brusque changement d'altitude l'obligeant à atterrir d'urgence à Exmouth, située à 1 100 km au nord de Perth, sa ville de destination. L'incident a provoqué des blessures chez une trentaine des 303 passagers et membres d'équipage du vol QF72 reliant Singapour à Perth.
Selon le Bureau de la sécurité des transports (ATSB) et la compagnie Qantas, les passagers blessés souffrent notamment de fractures et de plaies, quinze sont sérieusement touchés. Des services de secours et du personnel médical sont montés à bord de l'avion dès l'atterissage, intervenu «sans encombres» après que «l'équipage a lancé un appel de détresse et dérouté l'appareil».
Les circonstances de l'incident sont encore très floues. Qantas n'a pas pu indiquer si l'appareil avait perdu ou pris soudainement de l'altitude. L'ATSB a simplement précisé que«l'appareil a subi une soudaine perturbation» à l'altitude de croisière, entraînant «des blessures principalement à l'arrière de l'appareil», a précisé l'ATSB.

La compagnie aérienne australienne Qantas a connu récemment des incidents en vol. En juillet, une bouteille d'oxygène avait explosé lors d'un vol d'un Boeing 747 de Qantas. L'explosion avait eu lieu à 8 800 mètres d'altitude dans la soute, endommageant le fuselage de l'appareil qui transportait 365 passagers. La cabine avait dû être dépressurisée et l'avion avait atterri d'urgence à Manille. Aucun passager n'avait été blessé.
Le même mois, un Boeing 737-800 de la compagnie avait été contraint d'effectuer un atterrissage d'urgence à Adelaïde, dans le sud de l'Australie, après un problème sur une trappe des trains d'atterrissage qui ne s'était pas refermée.

En août, après ces deux incidents, les services de l'aviation australienne avaient annoncé une révision de la flotte de Qantas, longtemps considérée comme l'une des compagnies les plus sûres au monde.

Le 24 SEPTEMBRE : Elle confond Canada et Australie (Source : "lefigaro.fr")

Une touriste argentine un peu distraite qui avait réservé un voyage pour Sydney en Australie a eu la surprise de se retrouver au Canada. Mme Rozanes Torres Aguero, une habitante de Buenos Aires, voulait aller dans la métropole australienne, mais s'est retrouvée à Sydney, une petite ville industrielle située sur l'île du Cap-Breton dans la province de Nouvelle-Ecosse sur la côte est canadienne.

Elle s'est aperçue de son erreur, apparemment due à un manque d'attention en réservant son voyage en ligne, en approchant de sa destination. Elle prenait des photos par la fenêtre de l'avion et s'est dit: "il y a quelque chose qui cloche", rapporte le journal local Cape-Breton Post Et plutôt que d'en faire une histoire, elle a décidé de profiter de son voyage. Ce n'est pas la première fois que le Canada accueille des touristes qui croyaient aller en Australie. En 2002, deux Britanniques était arrivés par erreur à Sydney en Nouvelle-Ecosse

Le 26 AOUT : Australie : les autorités renoncent à la vaccination forcée d'un nourrisson (Source : "romandie.com")

Les services australiens de protection de l'enfance ont abandonné mardi les poursuites contre un couple qui a pris la fuite vendredi avec son nourrisson pour éviter que ce dernier ne soit vacciné de force contre l'hépatite B.

"Les parents d'un nourrisson qui présentait des risques de contracter l'hépatite B ne se sont pas présentés pour un traitement. (...). Les preuves quant à l'efficacité d'une vaccination ne sont désormais plus suffisamment avérées", indique un communiqué des services.

Le couple et son nourisson de deux jours avaient disparu dans la nature vendredi après qu'un tribunal de l'Etat des Nouvelles Galles du Sud (sud-est) eut ordonné la vaccination du nouveau-né contre le virus à l'origine de cirrhoses ou de cancer du foie.

Les services de protection de l'enfance avaient saisi la justice après le refus du couple d'immuniser leur fils et au vu des antécédents médicaux de la mère, testée positive à l'hépatite B plusieurs années auparavant.

Alors que la vaccination n'est pas obligatoire dans les autres Etats d'Australie, les règles sanitaires dans les Nouvelles Galles du Sud stipulent que tout enfant né d'une mère testée positive au virus doit bénéficier d'anticorps dans les 12 heures suivant la naissance et de quatre doses de vaccin sur une période de six mois.

Le 23 AOUT : Australie : un couple fuit pour éviter la vaccination de force de son bébé (Source : "romandie.com")

Un couple a pris la fuite en Australie avec son nourisson âgé de deux jours pour éviter que ce dernier ne soit vacciné de force contre l'hépatite B, a rapporté samedi le Sydney Morning Herald.

Le couple a disparu vendredi dans la nature après qu'un tribunal de l'Etat des Nouvelles Galles du Sud (sud-est) a ordonné la vaccination du nouveau-né contre le virus à l'origine de cirrhoses ou de cancer du foie.

Les services de protection de l'enfance ont alerté la justice après le refus du couple d'immuniser leur fils et au vu des antécédents médicaux de la mère, testée positive à l'hépatite B plusieurs années auparavant, selon le quotidien.

Alors que la vaccination n'est pas obligatoire dans les autres Etats d'Australie, les règles sanitaires dans les Nouvelles Galles du Sud stipulent que tout enfant né d'une mère testée positive au virus doit bénéficier d'anticorps dans les 12 heures suivant la naissance et de quatre doses de vaccin sur une période de six mois.

"Je ne suis pas d'accord avec cette loi uniforme. C'est un bébé très petit (2,49 kg) et ils injectent les mêmes doses à des bébés deux fois plus gros. Je voulais simplement davantage de temps pour recueillir des informations à propos du vaccin", a déclaré au journal le père du nourisson.

L'homme, un conseiller financier dont l'identité n'a pas été dévoilée, a admis qu'il avait refusé que sa fille soit vaccinée contre l'hépatite B à sa naissance, en 2005.

L'un des médecins qui a alerté les autorités a quant à lui estimé que les droits de l'enfant étaient bafoués.

"Je pense que les vaccinations doivent se faire sur la base du volontariat, mais ne pas immuniser cet enfant est une forme de mauvais traitement", a déclaré David Isaacs, professeur de maladies infectieuses cité par le Sydney Morning Herald

Le 18 AOUT : Vous êtes "laides" et célibataires ? Venez vivre en Australie ! (Source : "lepost.fr")

Pour réequilibrer les statistiques de sa ville, le maire John Molony a lancé récemment un appel aux femmes qui provoque un véritable tollé en Australie.

La ville natale de l'ex-tennisman Patrick Rafter est sous le feu des projecteurs.
A Mount Isa, une petite cité minière située dans la province du Queensland, la population féminine est en perdition. Selon les statistiques officielles de 2006, seules 819 femmes âgées de 20 à 24 ans résident dans cette ville peuplée pourtant de 21 421 habitants. Pire encore qu'en 1996 (994 habitantes) !

Puisque la procréation n'est plus trop possible ( seulement 1 femme pour 5 hommes), John Molony invite donc toutes les femmes "moches" du reste de l'Australie à s'installer dans sa ville. Il leur promet le "bonheur " et la certitude "aux vilains petits canards" de se muer en "magnifiques cygnes".

Malgré le nombre de plaintes (d'hommes comme de femmes) que reçoit chaque jour le conseil municipal, le maire refuse de s'excuser. "Je suis un type qui dit les choses." a-t-il déclaré pour se justifier "Je respecte les femmes. Si on me dit qu´il y a cinq hommes pour une femme ici, je me dis qu´il est peut-être temps que les femmes solitaires viennent s´installer ici"

On n'a pas fini d'en entendre parler..

(Source: RTL.be, L'Express.fr)

Le 29 JUILLET : Série noire sur les Boeing de Qantas (Source : "lefigaro.fr")

Trois jours après l'atterrissage d'urgence à Manille d'un 747, un autre Boeing de la compagnie australienne a dû se poser en catastrophe lundi soir à Adélaïde. Des passagers affirment qu'une porte se serait ouverte en plein vol, ce que nie Qantas.

Quelles sont les compagnies aériennes les plus sûres ?

La malchance s'acharne sur les Boeing de Qantas. Trois jours après un grave incident qui a provoqué l'atterrissage d'urgence d'un Boeing 747 de la compagnie australienne à Manille, un Boeing 737-800 de la compagnie australienne a été contraint de se poser en catastrophe lundi soir à Adelaïde, dans le sud de l'Australie, 37 minutes après son décollage. Une des portes de l'appareil, située au dessus du train d'atterrissage, se serait ouverte en plein vol, affirme le quotidien the Herald Sun, citant des passagers de ce vol QF692 à destination de Melbourne. Une version des faits très exagérée, dénonce Qantas.
La compagnie aérienne explique que seule une des trappes des trains d'atterrissage ne s'est pas refermée après le décollage. Ainsi, un des passagers, interrogé par la chaîne australienne ABC, n'a pas décrit des scènes de panique mais a raconté avoir entendu 10 minutes après le décollage des cliquetis persistants. C'est sur le conseil des techniciens que le pilote a finalement fait demi-tour, souligne-t-il. Un porte-parole de la compagnie a assuré que les passagers, qui ont été transférés sur d'autres vols, n'ont été, à aucun moment, en danger.

Atterrissage d'urgence à Manille : une bouteille à oxygène en cause

Cependant cet accident sans gravité, si on en croit Qantas, est de nature à alimenter encore davantage les inquiétudes des utilisateurs de la compagnie après l'atterrissage d'urgence, vendredi, à Manille, aux Philippines, d'un 747-400 de la compagnie australienne suite à l'apparition d'un trou de trois mètres dans le fuselage à hauteur d'une des ailes.
D'après les premiers éléments de l'enquête, l'explosion d'une bouteille à oxygène serait responsable de cette perforation. Plusieurs petits fragments, y compris un bout de la valve de la bouteille, ont été trouvés à l'intérieur du 747. La déflagration a secoué l'appareil. Volant à 8.800 mètres d'altitude, le 747 a fait une chute de 6.000 mètres avant de se stabiliser, les pilotes entamant conformément à la procédure, une descente d'urgence ce qui a entraîné une dépressurisation brutale de la cabine.
L'aviation civile australienne a ordonné dimanche à Qantas de vérifier ces bouteilles à bord de chacun de ses 30 Boeing 747. Situées dans la soute et d'une taille équivalente à celles utilisées par les plongeurs, elles sont destinées à fournir de l'oxygène en cas d'urgence, alimentant notamment le poste de pilotage.

Le 26 JUILLET : Australie - Un Français décède dans une prison (Source : "francesoir.fr")

Un jeune Français de 27 ans a été retrouvé mort dans une prison en Australie après seulement quelques jours passés en cellule.

Hervé Youdom était arrivé en Australie le 18 juin dernier, avec en poche, un simple visa de touriste. Quelques semaines plus tard ont lieu les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). Un événement à l’échelle internationale puisqu’il réunit des milliers de jeunes venus du monde entier en pèlerinage afin de partager leur foi. Vendredi 18 juillet, à deux jours de la fin de cet événement, Hervé est arrêté pour s’être exhibé nu devant un groupe de pèlerins. Deux jours après, son corps est retrouvé sans vie dans sa cellule.

Que s’est-il passé ?

Lors de son arrestation, pour « obscénité sur la voie publique », Hervé tente de résister à la police. Il est emmené au commissariat de Surry Hills, où il passe la nuit de vendredi à samedi. Il est ensuite déféré devant la justice. Le juge décide de ne pas lui donner la possibilité d’une mise en liberté sous caution. Il est alors transporté dans la prison de Silverwater, à Sidney. Mardi midi, un gardien retrouve le corps du jeune Français inanimé. Il est mort.
L’administration pénitentiaire de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud confirme le décès d’Hervé, qui reste un vrai mystère. On ne connaît toujours pas les raisons de sa mort. L’autopsie pratiquée avant-hier n’a pas révélé de traces de poison ni de violences qui auraient pu être à l’origine de sa mort. Quand il a été interpellé, il ne présentait pas non plus de signe de maladie. Il semble que le Français soit décédé de mort naturelle…

Beaucoup de questions

De nombreuses questions restent encore sans réponses. On sait qu’il était accompagné d’un ami, qui devait rentrer avec lui. En revanche, on ne sait pas pourquoi il était en Australie. Le consulat de France à Sidney a confirmé qu’il ne faisait pas partie des pèlerins venus assister aux JMJ. Le consulat tente de rentrer en contact avec sa famille ou des proches et reste fortement mobilisé. Pourtant, à l’heure qu’il est, personne n’a demandé après lui. Le ministère des Affaires étrangères, que nous avons joint par téléphone, nous a déclaré posséder très peu d’informations sur ce jeune homme. Hervé, qui avait refusé toute assistance consulaire, semblait souffrir de troubles psychiatriques. L’enquête est toujours en cours afin de faire toute la lumière sur cette mystérieuse affaire.

Le 25 JUILLET : Atterrissage d'urgence aux Philippines d'un Boeing 747 australien (Source : "http://afp.google.com")

Un Boeing 747 australien a fait vendredi un atterrissage d'urgence sur l'aéroport de Manille, aux Philippines, en raison d'un trou dans le fuselage, sans faire de blessés, ont indiqué des responsables de la compagnie et de l'aéroport.
Selon des passagers, après un "bruit terrible", l'avion de la compagnie Qantas, qui effectuait un vol entre Londres et Melbourne, via Hong Kong, a fait une chute de plus de 6.000 mètres.
Qantas n'a fait état d'aucun blessé parmi les 346 passagers et 19 membres d'équipage à bord de l'avion qui a dû se poser à Manille à la suite "d'une baisse de pressurisation due à un trou" dans le fuselage, a indiqué Ding Lima, responsable des opérations de l'aéroport de Manille.
Une enquête urgente a été ouverte afin de déterminer l'origine du trou d'environ trois mètres de diamètre qui est apparu sur le fuselage près de l'aile droite.
Selon une porte-parole de la compagnie Qantas, l'avion était en cours d'inspection à Manille.
"Il y a eu un bruit terrible et des morceaux de bois et des débris ont été projetés vers la première classe et les masques à oxygène sont tombés", a raconté à la chaîne australienne ABC, June Kane, l'un des passagers.
"On nous a alors dit qu'un trou s'était produit sur une porte mais quand j'ai regardé, il y avait un énorme trou sur l'avion, au niveau de l'aile", a-t-elle expliqué.
"Le trou mesure environ 2 m sur 4 m et on peut penser que des bagages ont dû tomber", a-t-elle ajouté.
Selon les premières inspections, l'avion a un trou dans le fuselage, a confirmé le PDG de Qantas, Geoff Dixon.
"Il y a un gros trou d'environ 3 mètres de diamètre, sur le fuselage de l'appareil à côté de l'aile droite", a précisé M. Lima.
L'appareil, le vol QF30, avait décollé de Hong Kong à 09H00 locales (01H00 GMT) et devait atterrir à Melbourne à 11h45 GMT, selon le site internet de Qantas.
Après avoir décollé de Hong Kong, l'avion "a connu des problèmes techniques et a demandé à être dérouté vers Manille où il a effectué un atterrissage d'urgence", a indiqué Lorena Dimaya, une responsable de Qantas à Manille.
Selon Ding Lima, l'appareil a rencontré un problème de baisse de pressurisation peu après le décollage de Hong Kong.
"Le commanadant de bord a aussitôt appelé la tour de contrôle (de Manille) pour un atterrissage immédiat et cela lui a été accordé", a indiqué M. Lima.
"Nous avons entendu un énorme bang, les masques à oxygène sont tombés. Mais l'équipage est resté très calme et tout s'est bien passé", a raconté Phil Rescall, un Anglais de 40 ans qui se rendait en Australie pour son travail.
"Pour beaucoup le choc s'est produit lors du débarquement quand on a vu le trou", a-t-il souligné. "A ce moment là vous vous rendez compte que vous avez eu beaucoup de chances", a-t-il conclu.
Selon un autre passager anglais, Robin McGeechan, 42 ans, personne n'a été pris de panique panique: "Les moteurs de l'avion ne se sont pas arrêtés, je me disais donc que les dégâts ne devaient pas être très importants", a-t-il raconté à Manille.
"On pensait qu'on allait juste atterrir avant de redécoller", a-t-il ajouté. "C'est seulement après l'atterrissage que nous nous sommes rendus compte qu'il y avait un gros trou dans l'avion".
Qantas a indiqué qu'un avion de remplacement emmènerait les passagers et l'équipage à Melbourne au cours de la nuit de vendredi à samedi.
La compagnie a souligné que le 747-400 impliqué dans cet incident n'était pas celui qui avait été utilisé par le pape Benoit XVI pour son départ d'Australie à l'issue de sa visite à Sydney

Le 10 JUILLET : Un requin découvert dans une piscine en Australie (Source : "http://afp.google.com")

Un requin s'est retrouvé dans une piscine à proximité de l'une des plages les plus fréquentées de Sydney en Australie, après y avoir été déposé par une grosse vague.
Le squale d'environ un mètre a visiblement été projeté dans cette piscine creusée dans les rochers à Cronulla Beach, sous l'effet d'une forte vague dans la nuit de jeudi à vendredi.
"C'est la première fois que cela arrive. Il y a des phoques qui prennent parfois des bains de soleil dans le coin et pratiquement tout le temps des dauphins près de la plage, mais jamais de requin dans la piscine!", a déclaré Robyn Cole, la porte-parole des surveillants de plage de Cronulla.
Des agents du service des pêches ont capturé le requin dans un filet et l'ont remis à l'eau, après sa découverte par des baigneurs. "Il était calme et nageait sereinement dans le fond de la piscine. C'est amusant parce qu'il y a des nageurs qui viennent ici très tôt quand il fait encore nuit. Et il est bien possible que ce matin, ils n'y aient vu que du feu", a ajouté Robyn Cole.

Le 8 JUILLET : Paris : dans l'enceinte de l'ambassade d'Australie, une jeune femme dans le coma (Source : "lepost.fr")

Que s'est-il passé dans l'enceinte de l'ambassade d'Australie samedi matin ?

Il était 4 heures du matin, lorsqu'une jeune américaine de 20 ans a été retrouvée dans le coma.
A ses côtés, un jeune britannique, que la police a interpellé.
La thèse de l'accident semble toutefois être privilégiée par les enquêteurs.
Les caméras de surveillance de l'ambassade ont permis de reconstituer les faits.
Les deux jeunes gens étaient ivres quand ils ont tenté d'escalader le muret de l'ambassade.
La jeune australienne serait tombée du haut des 4 mètres de l'enceinte.
Le jeune britannique, toujours d'après la vidéo, a tenté de sauver son amie en lui faisant un massage cardiaque et du bouche-à-bouche
Au vu de ce film, la police a mis fin à la garde à vue du jeune britannique.
La jeune victime a été transportée à l'hôpital dans un état extrêmement grave.

Le 1er MAI : Cinq morts dans la collision de deux bateaux (Source : "7sur7.be")

Cinq personnes ont été tuées et neuf blessées dans une collision jeudi entre deux bateaux dans le port de Sydney (sud de l'Australie), a rapporté l'agence Australian Associated Press (AAP).

Les victimes faisaient partie de l'équipage d'un petit yacht de croisière qui est entré en collision avec un chalutier, selon AAP ajoutant que l'accident, qui s'est produit avant l'aube, a provoqué un grand trou à la poupe du yacht.

"Cinq personnes ont été tuées et neuf ont été hospitalisées", a indiqué l'inspecteur de police Tony Bear, cité par AAP, précisant que la collision s'était produite à 02H45 locales. Selon lui, de nombreuses embarcations se sont portées au secours des deux bateaux accidentés.

La police portuaire a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de la collision. Le Premier ministre de l'Etat de la Nouvelle-Galles-du-sud, Morris Iemma, a présenté ses condoléances aux familles et proches des victimes.

Le 9 AVRIL : Attaque de requin en Australie (Source : "waliboo.com")

En ce début de mois d’avril 2008, un adolescent d’à peine 16 ans a été victime d’une attaque de requin en Australie. Hélas, le jeune homme n’a pas survécu à ses blessures.

L’incident a eu lieu sur une plage de l’est australien localisée à quelques 650 kilomètres de Sydney. La jeune victime et son ami étaient en train de faire du bodyboard, sport nautique qui se rapproche beaucoup du surf mais qui utilise une planche un peu plus courte. Lorsque le jeune homme en question a été attaqué par le requin, il était seul dans l’eau et se trouvait à une cinquantaine de mètres de la berge.

Dès lors que son ami a constaté qu’il était en difficulté, celui-ci a plongé afin de lui venir en aide et le sortir de l’eau. Les sauveteurs ont été appelés à la rescousse mais les morsures subies dont l’une sur le flanc du corps et l’autre dans les jambes, étaient trop importantes. Le jeune homme n’a malheureusement pas pu être sauvé et a succombé des suites d’une perte de sang trop importante.

Après cet incident, toutes les plages se trouvant dans les environs ont été interdites au public et le poisson à l’origine du drame a été traqué par des équipes spécialisées. Il est à noter que l’Australie compte près de quinze attaques de requins tous les ans mais comme par miracle l’une d’entre elles seulement est mortelle. Selon les spécialistes, les requins attaquent en pensant avoir affaire à une tortue luth.
En effet, d’après toujours les observateurs scientifiques les requins n’ont pas pour habitude de s’en prendre à l’homme.

Le 7 AVRIL : Les pirates chez Les Ripoux en Australie (Source : "numerama.com")

On ne s'en étonnera pas, puisque tout le monde pirate. Nous-mêmes, nous connaissons dans notre entourage des agents de police français qui téléchargent allègrement des films ou des jeux vidéo sur les newsgroups ou les réseaux P2P, depuis leur domicile. Lorsqu'une pratique est généralisée, elle touche tous les pans de la société, jusqu'à ceux censés faire respecter les règles qu'ils violent eux-mêmes. C'est sans doute le signal que la loi n'est plus adaptée et qu'il faut la faire évoluer.

En Australie, un audit d'une centaine de machines appartenant à la Police du Sud de l'Australie a montré que les postes utilisés par les agents contenaient des films piratés, et qu'ils étaient utilisés pour partager et télécharger ces films. Des DVD commerciaux ont été copiés sur les disques durs des ordinateurs de la police, et gravés sur des DVD vierges.

"Les chefs de service sont invités à prendre des mesures pour s'assurer que cette pratique ne se reproduira pas et à rappeler aux officiers les règles d'utilisation du matériel informatique de la SA Police", indique un e-mail interne de la police.

Aucune enquête ne devrait être diligentée, car trop de policiers sont impliqués. Ca ferait sans doute mauvais genre. Les autorités australiennes devraient simplement rappeler les agents à l'ordre, mais n'entamer aucune poursuite. L'AFACT, l'association australienne anti-piratage qui avait félicité la police pour l'arrestation de deux criminels de 33 et 52 ans coupables de détenir 8.000 DVD pirates, demande désormais des comptes aux autorités

Le 3 AVRIL : Australie : Son mari la sauve in-extrémis de la gueule d'un crocodile (Source : "casafree.com")

Norm Pethrick, un homme de 36 ans dans la ville australienne de Darwin (nord), a été chaleureusement remercié jeudi pour avoir sauté sur le dos d'un crocodile afin de sauver sa femme Wendy dans le Park national de Litchfield, une destination touristique dans le sud-ouest de Darwin, a rapporté la presse locale.
Mme Pethrick se trouvait mercredi après-midi à côté d'une rivière lorsqu'un crocodile d'eau salée a attrapé ses deux jambes en essayant de la faire tomber.
Norm Pethrick, qui était avec sa femme en train de puiser de l'eau, s'est immédiatement précipité pour l'aider. Il a sauté sur le crocodile, frappant les yeux de la bête et a finalement sauvé sa femme.
Mme Pethrick a été transportée plus tard à l'hôpital royal de Darwin pour un traitement médical. Les médecins ont indiqué qu'elle souffrait de huit morsures à la jambe de droite, une blessure à la jambe gauche et un doigt coupé.
"Cela aurait pu être fatal et tragique", a indiqué le directeur général de l'hôpital royal de Darwin, le Dr Len Notaras, selon les informations locales.
Mme Pethrick restera encore à l'hôpital pour trois ou quatre jours.

Le 29 MARS : Des débris de l'espace retrouvés dans une propriété ? (Source : "lepoint.fr")

Un éleveur du nord de l'Australie a déclaré vendredi avoir découvert une énorme boule de métal, qui serait selon lui un débris d'un lanceur utilisé pour placer en orbite des satellites de télécommunications.

Il a fait cette découverte dans un enclos de sa propriété de 40.000 hectares, à 800 km à l'ouest de Brisbane, capitale de l'Etat du Queensland. La découverte remonte à l'année dernière mais il n'a entrepris que ces derniers jours de déterminer de quoi il s'agissait et n'en a fait que vendredi l'annonce à la presse.

L'objet, cabossé ou tordu, est creux, et recouvert de fibre de carbone. L'éleveur a contacté des entreprises américaines du secteur de l'aérospatiale pour tenter de déterminer exactement ce qu'est cet objet insolite.

Selon le musée Powerhouse de Sydney, il n'est pas rare que des gens signalent la découverte de débris de l'espace dans des zones reculées d'Australie.

En 1979, des composantes de la station spatiale Skylab étaient retombées sur terre, près d'une petite ville de l'intérieur de l'ouest de l'Australie. Le président américain d'alors, Jimmy Carter, avait personnellement téléphoné à un motel du secteur touché pour présenter ses excuses.

Le 21 MARS : Australie : on lui vole du cannabis, il se plaint à la police (Source : "romandie.com")

Un Australien victime d'un cambriolage s'est mis dans une situation délicate : il a alerté la police pour signaler qu'on lui avait volé des plants de cannabis.

Cet habitant d'Adélaïde âgé de 35 ans a appelé la police dans la nuit de lundi à mardi après avoir surpris des cambrioleurs chez lui.

Les cambrioleurs n'ont pas été arrêtés. Mais après avoir découvert six autres plants de cannabis à son domicile, les policiers ont arrêté l'homme, qui a été inculpé pour infraction à la loi sur les drogues, précise la police dans un communiqué.

"Nous rappelons à nos concitoyens que cultiver du cannabis chez soi est non seulement interdit mais que cela peut aussi entraîner d'autres délits, comme des cambriolages ou des agressions", poursuit la police d'Adélaïde.

Le 6 MARS : Un Australien essaie une voiture pour un petit tour de 6.200 km (Source : "http://afp.google.com")

Un Australien a été arrêté après avoir pratiquement traversé de bout en bout le pays continent, soit quelque 6.200 kilomètres, avec une voiture empruntée pour un simple essai, a indiqué jeudi la police.

L'automobiliste d'une trentaine d'années s'était rendu vendredi chez un vendeur de voitures de Melbourne, dans le sud de l'Australie, et avait demandé à essayer une Honda dernier modèle.

Après avoir baratiné le commerçant pendant une vingtaine de minutes sur sa réelle volonté d'acquérir ce véhicule, l'indélicat a rempli les formulaires nécessaires à un essai et a sauté dans la voiture, sans laisser le temps au vendeur de l'accompagner.

Il n'a été arrêté par la police que cinq jours plus tard près de la ville de Tennant Creek, dans l'Etat des Territoires du nord à 3.700 kilomètres de Melbourne, après être parti sans payer d'une station-essence.

Ian McKenzie, le vendeur de voitures, a indiqué que la Honda affichait 6.200 kilomètres au compteur.

"Il a dû passer toutes ses journées du soir au matin à conduire", a-t-il déclaré au Herald Sun de Melbourne.

Le 28 FEVRIER : Australie : la touriste française retrouvée saine et sauve (Source : "europe1.fr")

Une Française de 22 ans, partie seule pour une randonnée dans le bush dans le centre de l'Australie, portée disparue alors qu'elle aurait dû rentrer lundi, a été retrouvée jeudi par la police australienne.

La touriste française de 22 ans qui avait disparu en Australie, a été retrouvée jeudi matin. Elle était partie seule faire une randonnée de 22 kilomètres dans le bush australien. Elle aurait dû rentrer lundi mais elle n'avait donné aucun signe de vie. La police australienne, qui avait lancé des recherches terrestres et aériennes pour la retrouver dans le désert, a pu la récuprérer. Elle a été transportée dans un centre médical. Apparemment, elle n'est que légèrement déshydratée.

Ces dernières heures, les policiers avaient retrouvé le mot "lost", "perdue", en anglais écrit sur le sable dans un site touristique. La jeune femme s'était effectivement perdue. Elle avait écrit un deuxième message d'appel au secours "help" qu'un hélicoptère a vu.

Deux autres touristes japonais, également portés disparus depuis mardi, ont eux été retrouvés mercredi.

Le 28 FEVRIER : Un pêcheur dans l'eau pendant 30h après un naufrage en Australie (Source : "lexpress.fr")

Un pêcheur a nagé 12 heures et son collègue est resté en mer pendant 30 heures jusqu'à ce qu'un hélicoptère le repère après le naufrage de leur chalutier, jeudi au large des côtes australiennes, ont annoncé les secouristes.
"Je n'allais pas mourir là-bas", a déclaré John Jarratt, rougi par le soleil et déshydraté, de son lit d'hôpital. Il a passé 30 heures dans l'eau, accroché à une trieuse à poissons.
Un troisième pêcheur est toujours porté disparu.
Leur chalutier a coulé après avoir heurté un récif à 15km au large de la côte nord-est de l'Australie, mercredi avant l'aube, provoquant une vaste opération de recherches.
L'un des pêcheurs, Michael Williams, 39 ans, a réussi à atteindre à la nage la côte où il est arrivé épuisé, déshydraté et en sang, 12 heures environ après que le bateau eut coulé.
Jarratt a d'ores et déjà informé des amis qu'il ne retournerait "jamais" dans l'océan, rapportent des médias locaux.

Le 28 FEVRIER : Australie - Elle laisse un message dans le sable avant de disparaître (Source : "http://tf1.lci.fr")

Une touriste française égarée dans le centre de l'Australie a écrit dans le sable le mot "Lost", perdu en anglais, pour qu'on puisse retrouver sa trace.

Une jeune touriste française de 22 ans partie seule dimanche à la découverte du Kings Canyon dans le centre de l'Australie est toujours portée disparue jeudi. Les rangers ont alerté la police mardi, ne la voyant pas revenir.

Après plusieurs vagues de recherches infructueuses, les secouristes ont retrouvé, écrit dans le sable, le mot "Lost", perdu en anglais. "Nous pensons qu'elle est désorientée et se dirige dans la direction opposée" à celle qu'elle devrait suivre, a indiqué un policier, qui se dit "inquiet pour sa santé". La jeune femme était partie avec une tente, de la nourriture et de l'eau. Mercredi, la police a indiqué avoir retrouvé deux touristes japonais également portés disparus depuis mardi.

Le 17 FEVRIER : Matt Henjak rappelé en Australie par la justice (Source : "tsr.ch")

Le demi de mêlée australien Matt Henjak, soupçonné d'avoir brisé la mâchoire d'un coéquipier, a été été rappelé dans son pays pour y être entendu par la justice alors qu'il se trouvait en Afrique du Sud pour le Super 14, a annoncé son club des Western Force dimanche.

Henjak a disputé vendredi le premier des trois matches de son équipe, perdu face aux Coastal Sharks 17-10 à Durban, avant de rentrer en Australie.

Il comparaîtra mardi devant un tribunal, où il devra répondre des accusations de violence ayant provoqué une fracture de la mâchoire de son coéquipier Haig Sare avant le départ des Western Force pour l'Afrique du Sud.

Henjak a été plusieurs fois impliqué dans des incidents violents en dehors du terrain au cours de sa carrière. En 2005, il était devenu le premier Wallaby en 40 ans à être renvoyé d'une tournée, en Afrique du Sud.

Le 3 JANVIER : Australie : les oeufs étaient des balles de golf, un python opéré d'urgence (Source : "http://afp.google.com")

Un python d'un mètre de long a été opéré d'urgence en Australie après avoir avalé quatre balles de golf qu'il avait confondues avec des oeufs.

Un couple d'Australiens a découvert le serpent avec quatre protubérances sur l'estomac fin décembre et a réalisé qu'il avait avalé des balles de golf qu'ils avaient placées dans un nid de leur poulailler afin de calmer leurs poules. Ils ont immédiatement emmené le python au Currimbin Wildlife Sanctuary de l'Etat du Queensland où un vétérinaire a réussi à extraire ces objets.

"Sans opération, il serait très certainement mort", a expliqué le vétérinaire, Michael Pyne. Il a précisé que le python se remettait bien et serait bientôt remis en liberté non loin de la propriété où il a été trouvé