LES ACTUALITES AUSTRALIENNES EN 2009

FAITS DIVERS

 

LE 23 AVRIL : Un requin vivant retrouvé sur un pas de porte en Australie (Source : "lexpress.fr")

Un requin vivant a été abandonné jeudi sur le pas de porte d'un journal local australien, avant d'être récupéré par la police qui, interloquée, l'a rejeté à la mer.

Le jeune squale, de la famille des requins dormeurs de Port Jackson, a été retrouvé à Warrnambool, une ville de la côte sud de l'Australie, à quelque 225 km à l'ouest de Melbourne. Il mesurait 70 cm environ, ses congénères adultes pouvant atteindre 1,60 m de long.

"En arrivant, nous l'avons aspergé d'eau pour voir s'il respirait encore et il s'est mis à remuer pendant quelque temps", a expliqué l'agent Jarrod Dwyer sur les ondes d'une radio australienne.

"Je suis allé au McDonald's où j'ai emprunté un seau rempli d'eau. Nous avons ramassé le requin, l'avons mis dans le récipient et sommes allés sur la digue où nous l'avons rejeté à la mer", a-t-il raconté.

Selon Dwyer, le journal ne s'explique pas le dépôt devant ses locaux de ce requin, promis à une mort certaine, et les autorités comptent bien poursuivre le ou les responsables pour cruauté envers un animal.

LE 7 AVRIL : Décès de Dajka (Source : "eurosport.fr")

Jobie Dajka, ancien champion du monde de cyclisme sur piste, a été découvert mort à son domicile, selon les informations de la chaîne de télévision Nine TV. Aucun détail n'a été révélé pour l'instant sur les causes de sa mort.

En 2002, Dajka avait été champion du monde de keirin et vice-champion de vitesse. Aux Mondiaux-2003, il avait été médaillé d'argent dans ces deux disciplines, à chaque fois battu par le Français Laurent Gané. En 2004, il a été exclu de la Fédération australienne pour dopage avant les JO d'Athènes.

En 2005, il avait été reconnu coupable d'avoir agressé le responsable de l'équipe d'Australie de cyclisme sur piste et avait été condamné à trois mois de prison avec sursis. Conséquence de cette affaire, il avait été suspendu trois ans de cyclisme mais avait obtenu de pouvoir reprendre la compétition après seulement 12 mois.

LE 3 AVRIL : Australie : Le mal des sommets (Source : "lexpress.fr")

Ce jeudi, au sommet du G20 à Londres, le Premier ministre australien Kevin Rudd a présenté des excuses... pour s'être emporté contre une hôtesse de l'air. Retour sur "l'affaire".

Le pouvoir les rend-il tous fous? Le Premier ministre australien Kevin Rudd a du s'excuser pour avoir houspillé une hôtesse de la Royal Australian Air Force durant un vol, en janvier, en provenance de Papouasie Nouvelle-Guinée.

Le chef de gouvernement avait piqué une crise en découvrant que son repas incluait de la viande rouge - contrairement à ses desiderata. L'hôtesse de 23 ans avait éclaté en sanglots devant la violence du coup de gueule du chef de gouvernement.

Dans une société profondément égalitaire comme l'est la société australienne, l'incident a évidemment transpiré. L'Australie a beau avoir une reine comme chef d'Etat, on n'y tolère pas, à la différence de la France, les usages monarchiques de ses dirigeants.

Et c'est, fort confus, que Kevin Rudd, interrogé par les journalistes, le 2 avril au sommet du G20 de Londres, a fait amende honorable: "Les Premiers ministres font des erreurs, je fais des erreurs. Si j'ai offensé quelqu'un durant ce vol, j'en suis vraiment désolé et je m'en excuse auprès de cette personne."

LE 31 MARS : Australie : Sydney plongée dans le noir (Source : "http://20minutes.s3.amazonaws.com")

Hier soir vers 17 h, les habitants de Sydney ont revécu l’opération « Une heure pour la planète », mais sans l’avoir planifiée et deux fois plus longtemps : une panne d’électricité géante a plongé la ville et une partie de sa périphérie dans l’obscurité pendant près de deux heures. À l’origine de la panne, un problème sur quatre câbles approvisionnant deux stations d’électricité du centre-ville. Selon l’un des principaux fournisseurs d’énergie du pays, cette coupure de courant aurait touché 70 000 foyers et bureaux. Elle a aussi provoqué des embouteillages « monstres » dans les rues.

LE 18 MARS : Australie - Une fillette victime d'un crocodile ? (Source : "http://tf1.lci.fr")

Une jeune fille de 12 ans a disparu dimanche, dans le nord de l'Australie, alors qu'elle nageait dans un marécage. Les autorités locales pensent qu'elle a été attaquée par un crocodile.
Lundi, la police a retrouvé son short dans l'eau

La police australienne est toujours à la recherche d'un crocodile suspecté d'avoir attaqué une jeune fille de douze ans.

L'adolescente nageait dimanche en compagnie de trois autres amis, dans un marécage aux alentours de la ville de Darwin, quand elle a tout à coup disparu. Un des enfants affirme avoir vu un crocodile à la surface de l'eau près d'elle, une seconde avant sa disparition. "Un des trois enfants nous a dit qu'il avait vu un crocodile plonger dans l'eau, il a nettement vu la tête du reptile. Nous envisageons tous les scénarios possibles, mais nous prenons très au sérieux cette piste. Maintenant nous travaillons activement pour localiser le corps de la jeune fille ou le crocodile lui-même !" a déclaré Michaël Murphy, responsable de la police, aux reporters sur place. Les recherches pour le moment n'ont rien donné, aucune trace de l'animal ou de l'adolescente. Seul son short a été retrouvé lundi dans l'eau, à environ 70 mètres de l'endroit où elle a été vue pour la dernière fois.

Ce n'est pas la première fois que des crocodiles s'attaquent à l'homme. Le 8 février, un garçonnet de cinq ans a été dévoré par un crocodile, alors qu'il se promenait au bord d'une rivière avec son père au nord est de l'Australie, les restes de son corps ont été retrouvés dans le ventre de l'animal. Les crocodiles sont très nombreux dans le nord de l'Australie car protégés par une loi fédérale de 1971.

LE 9 MARS : Un kangourou terrorise une famille australienne (Source : "lexpress.fr")

Un kangourou particulièrement excité a fait irruption dimanche soir dans la chambre d'un couple australien à Canberra, semant la panique dans la maison avant d'être mis dehors manu militari par le père de famille.

Pour entrer dans la maison, le mammifère irascible a foncé dans la porte-fenêtre de la chambre, faisant voler la vitre en éclats.
Le couple qui dormait a tout d'abord cru à l'attaque d'un malfaiteur avant d'identifier l'animal qui, en sang, a commencé à sauter sur le lit, a raconté Beat Ettlin à l'agence Australian Associated Press.
Ettlin, sa femme et leur fille se sont cachés sous les couvertures puis le kangourou est passé dans l'autre chambre où se trouvait Leighton, le fils du couple âgé de dix ans. "Il y a un kangourou dans ma chambre !", a hurlé le petit garçon.
Finalement, Ettlin, un cuisinier de 42 ans, a réussi à ceinturer l'animal et à le pousser dehors... par la grande porte.
Le kangourou a disparu dans la nuit

LE 1er MARS : Troisième attaque de requin en un mois au large de Sydney (Source : "lexpress.fr")

Un adolescent australien qui surfait avec son père a été sérieusement blessé par un requin au large de Sydney. C'est la troisième attaque de requin en un mois dans la plus grande ville d'Australie.
Le jeune homme, âgé de 15 ans, surfait au lever du soleil au large d'Avalon, une des plages prisées au nord de la ville, lorsqu'il a été mordu à la jambe. Son père l'a hissé jusqu'au rivage d'où il a été évacué vers un hôpital.
Un surfer avait été grièvement blessé à la main et au bras le 12 février au large de la célèbre plage de Bondi, et la veille, un plongeur avait été happé dans le port de Sydney.
Au moins quatre autres attaques de requins ont été signalées ces dernières semaines au large des côtes australiennes.
Les experts estiment que les requins s'approchent davantage des côtes pour chasser le poisson qui se fait plus rare

LE 20 FEVRIER : Attaques de requin en série en Australie (Source : "mango-surf.com")

L’été australien n’en finit pas et les attaques de requin non plus… Retour sur les trois attaques récentes recensées sur les côtes australiennes à Cellito et Bondi.

Un surfeur de Maroubra a vu l’un de ses cauchemars se réaliser au début du mois. A 41 ans, Durwin Keg était tranquillement assis sur sa planche de surf au line up de Cellito beach (NSW) quand il s’est retrouvé nez à nez avec un grand blanc. Il était là, sous l’eau à le regarder. Le requin l’a attaqué deux fois, mais Durwin a eu beaucoup de chance. Il s’est fait secouer, est tombé de sa planche, s’est même fait un peu traîné, mais il s’en tire finalement avec seulement une grosse frayeur. Un sacré coup du destin !

Quelques jours plus tard, l’histoire se répète à Sydney. C’est un plongeur de la Royal Navy australienne qui est victime d’une attaque éclair en début de matinée mercredi 11 février. Agé de 31 ans, Paul Degelder était à la surface de l’eau lorsque c’est arrivé. Il a été rapidement pris en charge et est aujourd’hui hors de danger. Il a tout de même perdu sa main droite et souffre de graves blessures à la jambe. Il s’agit de la première attaque recensée au cours d’un exercice de la Navy.

Jeudi 12 vers 19h30, soit à peine 36 heures après l’attaque recensée à Wooloomooloo Bay, un surfeur de 33 ans a été attaqué à Bondi Beach. Rapidement, tous les surfeurs sont sortis de l’eau et ont secouru Glen, la victime. Deux bretons ont été témoins actifs de la scène et ont déclaré à Surf Prévention : « On a tout de suite vu son bras, la main gauche était sectionnée nette, elle tenait juste par un petit bout de peau et son avant bras était arraché ». Après lui avoir fait un garrot avec leur leash, les surfeurs présents l’ont transporté sur une planche près de la route. Ils ont mis son bras dans des serviettes avec de la glace et ont attendu les secours en maintenant Glen conscient et en lui parlant. L’ambulance est finalement arrivée quelques minutes plus tard et l’a transporté à l’hôpital Saint Vincent pour 10 heures de chirurgie.

Malgré tout, la vie continue, le surf aussi et la Sydney Harbour Swim Classic aura bien lieu le mois prochain…

Sources : ABC News, Surf Prévention

LE 16 FEVRIER : Australie. Deux Bretons aident un surfeur attaqué par un requin (Source : "letelegramme.com")

Deux jeunes surfeurs bretons, en Australie pour quelques mois, ont fait la Une d’une partie de la presse locale, ce week-end, pour avoir secouru un surfeur australien attaqué par un requin.

Mikaël Thomas et Sébastien Le Bail, deux Morbihannais, s’étaient mis à l’eau à Bondi Beach, à Sydney, jeudi soir, pour prendre quelques vagues après leur journée de travail. «Après une heure de surf, on entend le cri de douleur d’un surfeur à 20 mètres de nous, et dans la seconde les autres qui crient shark, shark*, racontent-ils sur un forum de surfeurs bretons. Panique dans l’eau, tout le monde rentre sur la plage le plus vite possible grâce aux vagues.

Main sectionnée
Les deux Bretons sont à côté du surfeur blessé. «Sa main était totalement sectionnée, mis à part un bout de peau de quelques centimètres qui la retenait à son avant-bras.» Mikaël Thomas lui fait un garrot avec son leash (le cordage qui relie un surfeur à sa planche) et lui parle pour le tenir éveillé pendant que d’autres surfeurs le transportent sur sa planche jusqu’à la route. De toute façon, «il était dans un tel état de choc qu’il ne devait probablement plus rien sentir».

De la glace
Sébastien Le Bail va alors dans des commerces proches chercher de la glace pour y mettre le bras et la main. 20 ou 25 minutes plus tard, les secours sont là. «C’était très long, vous imaginez bien…» La victime, Glenn Orgias, 33 ans, a été opérée dans la journée dans un hôpital de Sydney.

Sous le choc
«Après on a été interviewés par des chaînes de télé, des journaux, etc.», raconte encore Mikaël Thomas, regrettant que l’aspect collectif de l’opération ait été un peu éclipsé par une approche plus sensationnaliste des faits. Sous le choc, les deux Bretons n’envisageaient pas de retourner surfer tout de suite. «Ce qui est sûr, c’est qu’on n’ira plus le soir et quand il fera mauvais…»
Il s’agissait de la deuxième attaque de requin en deux jours à Sydney.

*requin, en anglais

LE 2 FEVRIER : Un Australien arrêté à la douane avec des pigeons dans son pantalon (Source : afp sur "google.com")

Un Australien a été interpellé à l'aéroport de Melbourne avec deux pigeons vivants cachés dans son pantalon, ont indiqué mardi les services douaniers.
La curiosité des douaniers a été éveillée après la découverte de deux oeufs d'oiseaux dans les poches de ce jeune homme de 23 ans, lors d'un contrôle de bagages dimanche à Melbourne (sud-est).
"L'homme a été emmené dans une salle d'interrogatoire et les douaniers ont découvert qu'il avait des bas avec, dans chaque jambe, un pigeon vivant dissimulé", ont indiqué les douanes.
"Ce genre de trafic est non seulement cruel pour les animaux mais représente également un grave risque pour l'environnement et la santé des Australiens", a déploré Richard Janeczko, porte-parole des services douaniers en charge des animaux.
Le passager, qui venait d'effectuer un vol de dix heures en provenance de Dubai, transportait également des graines de plantes et des échantillons d'aubergine dans son sac.
Le fraudeur encourt une peine maximale de 10 ans et de prison et une amende de 110.000 dollars australiens (70.000 USD).

LE 10 JANVIER : Australie, un plongeur est porté disparu après une attaque de requin (Source : "waliboo.com")

En Australie, un plongeur est porté disparu après une attaque de requin. Les faits se sont déroulés le samedi 27 décembre 2008.

Brian Guest était en train de pratiquer le snorkeling lorsque le drame est survenu. Celui-ci a été surpris par un requin alors qu’il faisait de la plongée au large de la plage de Port Kennedy, dans l’ouest de l’Australie. Au moment des faits, le fils de la victime se trouvait non loin mais ce dernier n’a rien remarqué. Ce n’est que lorsqu’il a aperçu une trace rouge au milieu de l’eau qu’il s'est rendu compte de la situation. Malheureusement, il était déjà trop tard. Le jeune homme, âgé de 24 ans, a fait appel à la Police, aux services de secours et à toute personne prête à apporter son aide mais le corps de Brian Guest est demeuré introuvable.

Selon les experts en la matière, il pourrait bien s’agir de l’attaque d’un grand requin blanc d’une longueur de 5 mètres environ. On notera d’ailleurs qu’une alerte avait été donnée quelques jours auparavant à proximité de Rockingham. Malgré tout, rien ne permet de confirmer que le requin aperçu à Rockingham est celui qui s’est attaqué à Brian Guest.

Dans cette histoire, on ne manquera pas de préciser que la famille du disparu ne souhaite pas qu’une chasse au requin soit entreprise suite à l’incident. Selon les proches de Brian Guest, ce dernier savait pertinemment ce qu’il faisait et était conscient du danger qu’il encourait en nageant au milieu de ces féroces prédateurs. Le plus important pour lui était de pratiquer une activité qui lui plaisait…