LES ACTUALITES AUSTRALIENNES EN 2009

POLITIQUE

 

LE 17 MARS : AUSTRALIE • Canberra ferme le robinet de l'immigration (Source : "courrierinternational.com")

Poussé par la crise économique, le gouvernement a décidé de réduire le nombre des travailleurs étrangers. Perçue par certains comme un bon moyen de sauvegarder les emplois, l'annonce a néanmoins suscité un tollé dans tout le pays

Dans un geste dramatique pour protéger les emplois locaux, l'Australie a décidé de réduire de 14 % le quota annuel de travailleurs étrangers qualifiés qu'elle accueille sur son sol", annonce The Age. Selon le quotidien de Melbourne, cette mesure diminuera de 18 500 le nombre des travailleurs immigrés dans les secteurs de l'industrie et la construction. Le gouvernement compte ainsi lutter contre le chômage, dont le taux est passé de 4,8 à 5,2 % en février, et qui pourrait atteindre 7 %.
"Le continent a beaucoup bénéficié de l'immigration depuis la Seconde Guerre mondiale, mais il y a une limite à la capacité de l'économie à absorber de nouveaux arrivants. Ce seuil a beaucoup baissé avec la récession", affirme, de son côté, The Sydney Morning Herald, pour qui la mesure ne va pas assez loin. Dans son éditorial, le quotidien propose qu'on réduise également les visas de travail, dont le nombre n'a jamais été aussi élevé. "Ce n'est pas un concept nouveau, ajoute le journal. En 1930, le gouvernement avait cesser d'accepter des immigrés."
Foutaises, estime The Australian. Pour le journal, "la décision du ministre de l'Immigration, Chris Evans, est un exemple des politiques économiques nullissimes qui font leur apparition quand les temps sont durs". Le quotidien estime qu'"ouvrir et fermer le robinet de l'immigration n'a aucun effet sur l'emploi à long terme". Au contraire, d'après des études récentes, l'immigration a toujours un effet bénéfique, car elle augmente la croissance, la productivité et les exportations. "Les immigrés créent une demande pour des biens et des services. Ils ont besoin de maisons, de réfrigérateurs, de voitures ; ils doivent nourrir et vêtir leurs familles et cette demande stimule la production locale et l'emploi !"

LE 5 MARS : Australie : une réglementation nationale pour la sécurité des produits (Source : "premiumbeautynews.com")

Le Commonwealth d’Australie va probablement reprendre la main sur le contrôle de la protection des consommateurs. C’est ce que prévoient des propositions pour modifier la Loi sur les pratiques commerciales (Trade Practices Act) et transférer au niveau national certains des domaines couverts par les Lois sur la loyauté du commerce (Fair Trading Acts) des États.
En Australie, la réglementation de la sécurité des produits, notamment, repose actuellement à la fois sur le niveau national et le niveau étatique. À la suite d’une revue complète de la politique de protection des consommateurs, l’ensemble des gouvernements australiens se sont mis d’accord sur un nouveau cadre réglementaire, incluant une seule loi de protection des consommateurs adoptée au niveau national.
...
La nouvelle législation sur la sécurité des produits sera mise en œuvre par l’Australian Competition& Consumer Commission (ACCC).

LE 15 FEVRIER : L'Australie veut créer un système d'alerte contre les incendies (Source : "lexpress.fr")

Le gouvernement australien souhaite la mise en place d'un système d'alerte, après la série d'incendies qui a fait au moins 181 morts en Australie, annonce le vice-Premier ministre Julia Gillard.

Gillard, s'exprimant dimanche sur la chaîne de télévision Channel Nine, a précisé qu'une loi était en préparation pour instaurer ce système d'alerte dont la mise en place a été reportée depuis des années.
"Nous avons repris nos travaux. La loi doit être adaptée et un texte va être présenté au parlement", a-t-elle dit, admettant qu'il restait des "problèmes techniques" à régler.
Les autorités australiennes ont été l'objet de nombreuses critiques pour des retards dans la mise en place d'un tel système de veille.
Certains incendies ne sont pas encore maîtrisés dans l'Etat de Victoria qui a été durement touché par des départs de feu, même si peu à peu les pompiers se sont rendus maîtres des sinistres.
Ces incendies ont également détruit plus de 1.800 habitations et laissé quelque 7.000 personnes sans abri

LE 12 FEVRIER : Crise : Australie: le Sénat rejette un plan (Source : "lefigaro.fr")

Le Sénat australien a rejeté jeudi un vaste plan de relance de 42 milliards de dollars australiens (26 mds dollars américains), annoncé début février par le gouvernement, visant à soutenir l'économie du pays face à la crise économique mondiale.
Le plan, présenté par le ministre de l'Economie et des Finances, Wayne Swan, comprend quelque 28,8 milliards de dollars australiens dévolus à l'Education, aux logements et aux infractructures routières ainsi qu'une enveloppe de 12,7 milliards de dollars australiens en faveur des ménages aux revenus moyens et faibles.
Selon les dernières statistiques publiées jeudi, le taux de chômage en Australie a progressé de 0,3 point de pourcentage en janvier pour atteindre 4,8%, soit le plus haut niveau depuis deux ans et demi.

LE 7 FEVRIER : Australie : Gladys Berejiklian : Le prochain premier minstre d’Australie (Source : "armenews.com")

Gladys Berejiklian la première Arménienne à atteindre une position dans le Shadow Cabinet en Australie, espère obtenir l’approbation de son parti politique pour gagner les prochaines élections nationales.

Si le Parti libéral australien gagne les prochaines élections dans l’Etat de la Nouvelle Galles du Sud, Gladys Berejiklian sera en très bonne position.

À la différence de plusieurs personnalités arméniennes, elle a opté pour ne pas changer son nom de famille malgré le fait que pour l’Australien de base "Berejiklian" est une vraie torture.

Elle estime qu’un changement de son nom de famille donnerait une impression totalement fausse, diamétralement opposée à ses principes. C’est pourquoi elle n’envie pas les Arméniens qui ont opté pour un tel changement, « c’est leur choix - ce n’est juste pas quelque chose que je voulais faire » souligne-t-elle.

Tandis que la tentation pour changer de prénom chez beaucoup d’arméniens qui s’installent en Australie comme passé de "Harutiun" " à Arthur", de "Khatchadour" "à Chris", de "Garabed" "à Garo", de "Hagop" "à James" ou "Jimmy", d’Hovhannes à John ", les noms de famille restent généralement sacro-saints.

On estime à 35000 le nombre d’Arméniens vivant en Australie.