L'AUSTRALIE OCCIDENTALE

WESTERN AUSTRALIA

 

 

 

 

C’est au début du 17ème Siècle, en 1616 plus précisément que Dick HARTOG , navigateur hollandais, fut le premier à atteindre la côte de l’Australie-Occidentale, sans compter les navires qui y firent naufrage et dont on retrouve encore des épaves aujourd’hui.
En 1644, Abel TASMAN fit la cartographie des parties du littoral et poussa jusqu’au Golfe de Carpentarie.
Le premier relevé topographique complet de la côte est dû à William DAMPIER en 1688.
A son retour en Angleterre, il publia “Nouveau Voyage autour du Monde” dont les ventes lui permirent de réunir les fonds pour un autre voyage en 1699 vers ce pays appelé alors Nouvelle-Hollande. Les rapports de Dampier décrivirent l’Australie-Occidentale comme une terre aride, inhospitalière et découragèrent toute tentative de colonisation.

Ce n’est qu’en 1829 que les premiers colons britanniques arrivèrent dans la Swan Valley et s’établirent sur le site qui allait devenir PERTH. Leur installation avait pour but de décourager toute tentative de colonisation de la part d’autres nations européennes, en particulier la France.
Le développement de la Colonie fut long et pénible, en particulier à cause de son éloignement des principaux établissements de l’Est. Ce n’est que dans les années 1890, lors de la ruée vers l’or que la Colonie commença à prospérer réellement.
Aujourd’hui encore, ce sont les ressources minières qui assurent la richesse de l’Etat.

L’Australie-Occidentale est le plus vaste Etat / Territoire de l’Australie avec une superficie de 2 525 500 km2 (environ 4 fois celle de la France), soit près d’1/3 de la superficie totale du pays. Mais elle est peu peuplée (1 725 000 habitants dont 1 400 000 à Perth), soit 9,5 % de la population totale. (Densité très faible : 0,68 hab. / km2).

Elle est délimitée par :

- la Mer de Timor et l’Océan Indien au Nord
- le Territoire du Nord au Nord-Est
- la Grande Baie australienne et le bassin sud australien au Sud
- l’Australie-Méridionale au Sud-Est
- l’Océan Indien à l'Ouest

La géographie de l’Australie-Occidentale est un reflet déformé de l’Australie de l’Est (sauf que l’Ouest est beaucoup plus sec).
- Le petit coin Sud Ouest de l’Australie-Occidentale est le pendant de la longue étendue côtière fertile de l’Est.
Des montagnes se dressent derrière la côte (moins élevées que celles de la Cordillère australienne).
- Plus au Nord, la terre est sèche et relativement stérile. Bordant le centre de la côte occidentale, le Grand Désert de Sable inhospitalier s’étend jusqu’à la mer.
- La plus grande partie de l'Australie-Occidentale est aride, désertique : Le centre et l'Est où il tombe moins de 250 mm de pluie par an et même souvent moins de 150 mm. Le paysage est celui de grands massifs de dunes, des plateaux caillouteux avec une végétation très clairsemée, brousses à acacias plus denses dans les fonds de vallées où les rivières ne coulent que rarement. C'est une région où l'endoréisme (*) est très étendu.

PERTH

FREMANTLE

Fremantle se situe en banlieue de Perth et est peuplée de 25 000 habitants.
Il s’agit du port de Perth à 19 km au Sud-Ouest de Perth.
Le port intérieur se situe à l’embouchure de la Rivière Swan et peut accueillir de grands navires. Le port extérieur est constitué par de grosses industries : Raffinerie de pétrole, usine sidérurgique, usines d'aluminium et de nickel, minoteries, fabriques d'engrais …
Le port assure aussi l'exportation des produits agricoles.
Fremantle fut fondée en 1829 quand accosta le navire commandé par Charles Fremantle.
Comme Perth, la Colonie stagna jusqu’à ce qu’elle accepte d’accueillir des bagnards. Cette main d’œuvre bon marché construisit la plupart des premiers édifices de la ville. En tant que port, Fremantle était épouvantable jusqu’à la construction d’un port artificiel dans les années 1890.
En 1987, la ville fut le théâtre d’une tentative infructueuse de conservation du trophée de la Coupe de l’América, course de voiliers, que l’Australie avait remportée quatre ans auparavant.
Pour répondre à l’afflux de touristes, Fremantle subit d’importantes transformations qui en firent une cité moderne, plus animée et plus chère.

LE KIMBERLEY

Il se situe à l’extrême Nord de l’Etat.
Il fait partie des deux régions de l'Etat qui ont des précipitations plus abondantes (plus de 500 et parfois plus de 600 mm de pluie par an).
C’est une région sauvage et accidentée , l’un des derniers espaces vierges du pays. On y trouve une côte sinueuse, d’impressionnantes gorges dans l’arrière-pays, de magnifiques rivières et des paysages grandioses.
Son climat est extrême : Climat tropical. De fortes précipitations pendant le Wet et une chaleur étouffante durant le Dry. Les plans d’irrigation du Nord-Est ont entraîné des bouleversements dans la région.
La mise en valeur de cette région a toujours été un défi, partiellement relevé aujourd’hui.

LE PILBARA

Il se situe juste au Sud du Kimberley. Le Pilbara regroupe certaines régions les plus chaudes de la terre. Les roches anciennes sont entaillées de gorges profondes. C’est une région riche en minerais. Sa production de minerai de fer et de gaz naturel compte beaucoup dans la prospérité de l’Australie-Occidentale.
Le Pilbara est une région totalement isolée, rude et fabuleusement riche. Les localités du Pilbara sont presque toutes des “Company Towns”, centres miniers ou ports d’où le minerai est expédié par bateau à l’étranger.

LES CHAMPS AURIFERES

Les champs aurifères se situent à l’Est de l’Etat.
La première découverte date de1887 à Southern Cross, 378 km à l’Est de Perth.
Ce premier gisement s’épuisa rapidement mais de nombreux autres furent mis à jour. La région connut une ruée vers l’or qui dura jusqu’à la fin du XIX ème Siècle, et qui permit à la Colonie d’Australie-Occidentale de démarrer son développement, alors qu’elle végétait.
Les découvertes les plus considérables eurent lieu en 1892 à Coolgardie et à Kalgoorlie. La période de prospérité de Coolgardie dura jusqu’en 1905. Plusieurs villes minières passèrent de 0 à 10 000 habitants puis une dizaine d’années plus tard retrouvèrent un niveau démographique quasiment nul. Mais toutes ces villes profitèrent de cette prospérité passagère (nombreux et superbes bâtiments publics).
La vie des prospecteurs étaient très dure. En effet, cette région est très sèche et connaît des précipitations intermittentes et peu abondantes. Les rares pluies sont absorbées très rapidement par des sols poreux. De nombreux chercheurs d’or moururent de soif à la recherche de l’or. D’autres succombèrent aux maladies dans des baraquements à l’hygiène précaire.
1903 fut marqué par l’arrivée d’un approvisionnement régulier en eau potable par pipeline, ce qui permit la poursuite de l’exploitation minière.
Aujourd’hui, Kalgoorlie est le principal centre d’exploitation aurifère en activité et premier producteur d’or d’Australie.
Les activités minières, l’élevage et le tourisme ont permis à Kargoorlie (30 000 habitants) de conserver son importance comme centre de l’Outback. Les rues de la ville sont larges, assez larges pour permettre à une caravane de dromadaires de faire demi-tour, ce qui était une nécessité dans les villes minières au début de ce siècle.

LA “WHEAT BELT” – LA CEINTURE DE BLE

Les grandes plaines céréalières s’étendent de la côte Sud de l’Etat (Albany) jusqu’à la “Great Eastern Highway” (route de Perth à Coolgardie).
C’est Southern Cross, lieu de la première découverte d’or dans l’Etat qui marque véritablement la fin du “Wheat Belt” et le début du désert.

Dès que l’on quitte la côte, la majeure partie de l’Australie-Occidentale n’est plus qu’une grande étendue désertique avec la plaine de Nullabor, au Sud, le “Great Sandy Desert” (le Grand Désert de Sable) au Nord et les Désert de Gibson et de “Great Victoria ” au Centre.

En Australie-Occidentale, il existe trois zones climatiques principales :
(Voir aussi la partie concernant le climat pour plus de précisions)
- Un climat tropical, au Nord
Lors de la mousson, l’activité orageuse se développe, suivie parfois d’un cyclone tropical, qui se transforme en dépression pluvieuse quand elle traverse les terres. Ces pluies sont presque toujours les bienvenues.
- Un climat semi-aride, au Centre
Les précipitations sont peu nombreuses voire inexistantes. Les vents chauds et secs soufflent surtout de l’Est. Cependant, le littoral reçoit des brises marines.
- Un climat méditerranéen, au Sud-Ouest

En général, plus on s’éloigne de la côte, plus les précipitations s’amenuisent.

Les ressources agricoles sont importantes (surtout par rapport au faible nombre de ruraux) :
- Cultures maraîchères
- Elevage de vaches laitières
- Quelques vignes, dans la plaine de Swanland, permettent d'approvisionner Perth.
Plus à l'Est, sur le plateau, on trouve :
- des céréales, surtout du blé.
- de l'élevage extensif de moutons, pour la laine.
- les deux associés, dans des fermes de plusieurs centaines d'hectares.

Dans les parties semi-arides, la culture disparaît et l'élevage devient très extensif : les “stations” d'élevage de moutons mérinos s'étendent sur des milliers de kilomètres carrés.
Dans les Kimberley, le gros bétail remplace le mouton. Une petite zone, irriguée, produit du coton. La production agricole est exporté par Fremantle, port de Perth, et par des petits ports secondaires.
Les ressources énergétiques semblent limitées (un peu de pétrole et du charbon) mais l'Etat possède de très riches gisements miniers : les 4/5 de la production australienne d'or, de bauxite, de minerai de fer sont fournies par l'Australie-Occidentale.

Dans l’Etat d’Australie-Occidentale, les Communautés aborigènes et insulaires du détroit de Torres comptent 42 000 représentants, soit environ 2,5 % de la population de l’Etat.
Environ 1/4 d’entre eux vivent dans le Nord- Ouest de l’Etat et dans la région proche du Territoire du Nord. Nombreux sont ceux qui vivent de cueillette et de chasse dans d'immenses réserves
Des témoignages attestent de la présence des Aborigènes il y a au moins 40 000 ans.
L’arrivée des Européens entraîna des conséquences désastreuses pour les Aborigènes qui vivaient en harmonie avec la nature, pratiquant la cueillette et la chasse en petits groupes nomades, malgré la dureté de l’environnement.
Chassés de leurs terres ancestrales, nombre de ceux qui avaient échappé aux armes des colons moururent des maladies européennes contre lesquelles ils n’étaient pas immunisés.
A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux Aborigènes se rassemblèrent pour protester contre le traitement inhumain qui leur était réservé dans les grandes exploitations d’élevage. Ce mouvement constitua une des premières manifestations d’une conscience aborigène, longtemps étouffée.
En Juin 1992, la Haute Cour d’Australie reconnut aux Aborigènes un droit sur leurs territoires ancestraux, en tant que premiers habitants du continent. (Jugement MABO, voir aussi la partie concernant les Aborigènes). En Décembre 1993, les autorités d’Australie-Occidentale proclame sa propre “Land Bill” (Loi sur les terres) et cherchèrent, sans succès, à mettre en cause la validité du “Native Title Act” (Voir aussi la partie concernant les Aborigènes).
Cet Etat, riche en minerais sent qu’il a beaucoup à perdre de la reconnaissance des Aborigènes, à court terme.
Les Aborigènes d’Australie-Occidentale ont entrepris de faire jouer leurs droits sur les terres de la Couronne de certaines régions.
Cependant, ils sont toujours victimes d’injustices : Ils sont 29 fois plus susceptibles d’être incarcérés que les “Blancs” et de nombreuses prisons abritent essentiellement des représentants de cette minorité.

LA FLORE

L’Australie-Occidentale recèle 8 000 espèces de fleurs sauvages qui s’épanouissent principalement d’Août à Octobre. Les régions les plus arides se colorent après la pluie, quelque soit son intensité, tout au long de l’année.
Le Sud Ouest regroupe plus de 3 000 espèces différentes dont beaucoup ne poussent que dans cette région du fait de l’isolement de l’Etat. Nombre d’entre elles sont appelées “Immortelles” car les pétales restent attachées quand les fleurs sont mortes. Elles semblent pousser en une nuit et transforment des régions entières en quelques jours.