LA NOUVELLE-GALLES DU SUD

NEW SOUTH WALES

"WE'LL DO WONDERS FOR YOU"

 

 

 

La Nouvelle-Galles du Sud est l'Etat le plus vieux, le plus peuplé et le plus industrialisé du pays.

C'est effectivement en Nouvelle-Galles du Sud (ou plutôt sur ce qu'il baptisera la Nouvelle-Galles du Sud) que le Capitaine COOK pose le pied sur continent australien en 1770 et qu'est établi en 1788 le premier point de peuplement permanent à Sydney Cove (Voir la partie concernant l'histoire de l'Australie). Cet Etat est riche en Histoire, parfois brutale comme l'implantation des bagnards mais aussi liée à la ruée vers l'or et à l'expansion vers l'Ouest.

Sa superficie est de 801 428 km2 et sa population de près de 6,1 millions d'habitants. C'est l'Etat le plus peuplé d'Australie, mais sa population est inégalement répartie : Le littoral en concentre la plus grande majorité, en particulier Sydney, la plus grande ville du pays (3,740 millions d'habitants) et Newcastle, la seconde de l'Etat.

Elle est délimitée par :

- le Queensland au Nord
- le Victoria au Sud
- l’Océan Pacifique à l'Est
- l’Australie Méridionale à l'Ouest

La Nouvelle-Galles du Sud se divise en régions naturelles, à peu près parallèle à la côte

Une étroite bande côtière (plaine) du Queensland au Victoria dont la largeur varie de 80 km au Nord à 32 km au Sud. L’Océan Pacifique s’étend sur presque 1 600 km de côtes connues pour leurs magnifiques plages et leurs criques. On y trouve aussi des Parcs Nationaux et des lacs côtiers.
La plaine d'Illawarra joue un rôle important grâce à ses mines de charbon et aux industries lourdes de Port Kembla : Une usine sidérurgique, utilisant le fer venant d'Australie Occidentale et Méridionale, une raffinerie de cuivre, une usine de superphosphates …
Les industries de transformation (textile) sont installées à Wollogong.

Mais toute la côte n'est pas peuplée. Des plateaux séparent les plaines et sont restés couverts d'eucalyptus. Les plaines cultivées se tournent de plus en plus vers l'élevage laitier, pour satisfaire la consommation urbaine. A l'extrémité nord de l'Etat, le climat devient subtropical et la culture de la canne à sucre apparaît.

A l’Ouest de la bande côtière se trouve la chaîne de montagnes “The Great Dividing Range” (la cordillère australienne). C'est en Nouvelle-Galles du Sud qu'elle atteint sa plus grande largeur (environ 100 kilomètres) et ses altitudes les plus élevées.
On peut la diviser en trois :
- La Nouvelle-Angleterre : au Nord, c'est un haut plateau granitique presque entièrement défriché pour un élevage d'ovins et de bovins, dans des exploitations d'un millier d'hectares en moyenne.
- les “Blue Mountains” forment l'arrière-pays de Sydney et une barrière boisée difficile à franchir.
(Voir la partie les concernant pour plus de précisions).
- Au Sud, l'altitude augmente mais la montagne est plus aérée. Ce sont les “Alpes australiennes”. C'est là que se situe le Mont Kosciusko, le point culminant du pays avec une altitude de 2 228 mètres.
Les précipitations abondantes ont permis la réalisation d'un aménagement hydro-électrique dans les “Snowy Mountains”. Sur le Murray et ses affluents de la rive droite ont été construits plusieurs barrages de retenue, qui ont permis d'améliorer l'irrigation. Ceci permet de produire du riz, des vergers et des vignobles. Mais la plupart des terres ne sont pas irriguées. En bordure de Cordillère, une bande de quelques centaines de kilomètres est encore assez arrosée pour cultiver du blé, presque toujours associé à l'élevage du mouton (“mixed farming”, pratiqué dans des exploitations de 250 à 500 hectares).
A l’Ouest de la Cordillère australienne, la région agricole des collines (blé / moutons) s’achéve dans les chaudes et rudes plaines, qui couvrent les 2/3 de l’Etat et se fondent vers l’Ouest dans le grand Outback australien. C'est la zone d'élevage de moutons mérinos dans des “stations” de plusieurs milliers d'hectares.
Les deux principaux cours d’eau, le Murray et le Darling serpentent l’Etat à travers les plaines vers l’Ouest. En général, c’est au Nord de l’Etat que la température est la plus élevée tandis que l’Ouest est le plus sec.
C'est aussi à l'extrémité occidentale de la Nouvelle-Galles du Sud que se situe le centre minier de BROKEN HILL : Important gisement de métaux non ferreux (plomb, zinc, argent …). Il est situé dans une région semi-aride. L'exploitation a commencé en 1885 et a fait la fortune de la Société “Broken Hill Proprietary Limited” qui s'est orientée ensuite vers la sidérurgie. Malgré son nom, elle n'a plus d'intérêt, aujourd'hui, dans les mines de Broken Hill. Les sociétés actuelles concentrent le minerai sur place puis l'expédie vers Port Pirie, en Australie-Méridionale, où est installée une énorme raffinerie de plomb.

SYDNEY

Capitale et plus grande ville de l'Etat.

Au Nord de Sydney, à l'embouchure de la rivière Hunter, à 167 kilomètres de Sydneyse situe la deuxième ville de l'Etat :

NEWCASTLE (265 000 habitants)

A l'origine, Newcastle s'appelait Coal River. Elle est fondée en 1804 pour placer les plus intraitables des forçats de Sydney. On la dénommait "l'enfer de la Nouvelle-Galles du Sud". C'est aujourd'hui la deuxième ville de l'Etat, après Sydney, et le deuxième port du pays, portd'exportation des mines de charbon de la vallée de la Hunter et des céréales produites dans le Nord-Ouest. Grâce aux importations de minerai de fer et de produits pétroliers, et aux exportations de charbon et d'acier, le trafic de port est considérable (en 1992, 50,8 millions de tonnes). D'importants travaux ont été réalisés dans l'estuaire de la Hunter pour étendre ses installations.

Newcastle joue le rôle de centre de services pour le Nord de la Nouvelle-Galles du Sud, et cela dès la fin du 18ème Siècle, en particulier pour la vallée de l'Hunter.
Elle doit aussi son essor à la présence d'un important gisement houiller à proximité. Le charbon a d'abord été exporté vers Sydney ou vers l'étranger. Depuis le début des années 1980, une part importante est utilisée sur place. C'est en 1915 que “Broken Hill Proprietary Limited” a installé son premier haut fourneau. Newcastle est devenue depuis un des principaux centres sidérurgiques du pays.
C’est aussi l’un des plus grands complexes d’acier et de charbon du pays.
A la fin de 1989, Newcastle a subi le plus important séisme que l’Australie ait connu. Il fit douze victimes et nombreux dégâts.

A 80 km au Sud de Sydney sur la côte,

WOLLONGONG

est la troisième ville de l’Etat avec 182 000 habitants. C’est une ville industrielle, un centre majeur pour le charbon et l’acier. On y trouve les plus grandes aciéries du pays.
Wollongong présente aussi des superbes plages pour le surf. Les montagnes qui dominent la ville offrent des possibilités de belles randonnées et de superbes panoramas sur la ville et la côte.
Le nom générique d’Illawara s’applique souvent à Wollongong et à ses environs, en référence aux collines situées derrière la ville “Illawara Escarpment” et au lac côtier Illawara au Sud.

BOTANY BAY

Botany Bay est l’endroit où le Capitaine COOK aborda pour la première fois le continent australien. Elle est située à 10, 15 km de Sydney. Joseph BANKS, le botaniste de l’expédition de Cook baptisa la baie du fait de l’abondance des spécimens végétaux qu’il découvrit à terre.
Les deux extrémités de la baie sont un parc national, le “Botany Bay National Park” qui s’étend sur 436 hectares. Sur la pointe Sud, divers monuments rappellent le débarquement du Capitaine Cook.
Aujourd'hui, Botany Bay est le port annexe de Sydney, où arrive la majorité des pondéreux et où 2 raffineries de pétrole ont été construites.

LA PEROUSE

Ville sur la côte Nord de la baie porte le nom de l’explorateur français qui accosta 6 jours seulement après la Première Flotte. Les Anglais en furent effrayés car ils ne s’attendaient pas à être suivis de si près par les Français.
La Première Flotte mit rapidement le cap vers la Baie de Sydney (Port Jackson) tandis que La Pérouse resta 6 semaines à Botany Bay avant de faire voile vers le Pacifique et de disparaître. En 1825, BOUGAINVILLE fit ériger un monument sur le promontoire à la gloire de La Pérouse.

LA “HUNTER VALLEY” – LA VALLEE DE LA HUNTER

La “Hunter Valley” (Vallée de la Hunter) est l'une des vallées viticoles les plus célèbre d'Australie. Elle est située au Nord de Sydney à l'intérieur des terres. On extrait aussi dans la vallée du charbon.
La principale ville est Cessnock (environ 20 000 habitants).
Le cœur des vignobles de la vallée se situe autour de Pokolbin . Certains vignobles datent de 1860. C’est de cette vallée que sont produits quelques vins des crus les plus connus.
La majorité des vignobles sont plantés dans la région de la “Lower Hunter” (la basse vallée de la Hunter), la Hunter étant un fleuve qui s’écoule sur 300 km, venant de l’Ouest.
Plus de 50 vignoble de la Basse vallée et 7 dans la Haute sont ouverts aux visiteurs pour la dégustation et l’achat de vins. La période la meilleure pour s'y rendre sont Février et Mars, à la saison des vendanges.

LES"BLUE MOUNTAINS" - LES MONTAGNES BLEUES

Les Montagnes Bleues font partie de la “Great Dividing Range” (la Cordillère australienne). C’est le poumon vert de Sydney : Elles sont recouvertes d’eucalyptus et doivent leur nom à la brume bleutée qui les enveloppe quand les gouttelettes d’huiles des feuilles s’évaporent.
Les Montagnes Bleues se trouvent à quelques 65 km de Sydney à l’Ouest et atteignent 1 100 m d’altitude.

Longtemps, les Montagnes Bleues furent une barrière infranchissable qui empêchait les Européens de poursuivre la colonisation vers l’Ouest. Il y eut de nombreuses tentatives infructueuses de trouver un passage dans les montagnes. Les Européens mirent 25 ans pour parvenir à les franchir : La traversée fut réalisée pour la premiere fois en 1813. Une route fut ensuite construite pour ouvrir la voie à la colonisation des plaines de l’Ouest. Les premiers arrivants découvrirent des traces de peuplements aborigènes, mais peu d’Aborigènes. Il semblerait que les maladies européennes se soient répandues dans les montagnes bien avant les explorateurs, décimant la moitié de la population aborigènes.

Ces montagnes renferment des très beaux paysages, des chemins de randonnée excellents et une multitude de gorges, de gommiers (*) et de falaises. Il faut se méfier de la différence climatique (température surtout) entre la côte (Sydney) et les Montagnes Bleues.
La principale route, qui traverse les Montagnes Bleues est la “Great Western Highway” qui longe, en provenance de Sydney, d’Est en Ouest une faille à travers les montagnes. Cette route et les villes qui la bordent n’ont que peu d’intérêt.
Au Sud et au Nord de cette route, la région est parsemée de vallées profondes. La “Grose Valley” (la Vallée de Grose) au Nord se découvre par la “Bells Line of Roads”, moins utilisée et plus pittoresque que la “Great Western Highway”.

La région des Montagnes Bleues comporte un Parc National “The Blue Mountains National Park” (le Parc National des Montagnes Bleues) qui se trouve au Nord et au Sud de la “Great Western Highway”. On peut y voir des chutes d’eau, des peintures aborigènes, des points de vue panoramiques et utiliser des sentiers de randonnées.
Le “Wollemi National Park” (Parc National de Wollemi) au Nord de la “Bells Line of Road” est la plus grande forêt protégée du pays. Le centre du parc est si peu accessible que une nouvelle espèce d’arbre, le Pin Wollemi n’a été découverte qu’en 1994.
Un bon moyen, voir le meilleur, de découvrir les Montagnes Bleues reste la marche. Il existe des itinéraires très courts comme des promenades plus longues, e plusieurs jours.
Il y eut d’importants incendies en 1994 dans de vastes zones de la vallée de Grose. Ceux-ci ont détruit aussi une Auberge de Jeunesse.
Le centre “urbain” touristique des Montagnes Bleues s’appelle KATOOMBA, qui a 8 300 habitants. On peut voir de la ville un superbe panorama de la “Jamison Valley” (la Vallée Jamison) et la formation rocheuse des “Three sisters” (les trois soeurs) Le nom de ce rocher provient d'une legende aborigene selon laquelle trois soeurs ont été emprisonées dans la pierre afin d'echaper à un démon.
(photo des 3 sisters). Le chemin de fer, qui permet de se rendre dans la Vallée Jamison, fut construit dans les années 1880 pour transporter les mineurs de charbon.