LE QUEENSLAND

QUEENSLAND

"AUSTRALIA'S SUNSHINE STATE"

 

 


Le Queensland fut à partir de 1824 une colonie pénitentiaire. Puis, comme ailleurs, les colons libres affluèrent. Le Queensland devint alors en 1859 une colonie indépendante de la Nouvelle-Galles du Sud et obtint le statut d’Etat lors de la Fédération des Colonies en 1901.
Les premiers colons “blancs” s’emparèrent d’immenses territoires en dépit d’une résistance farouche des Aborigènes .
Traditionnellement, l’agriculture et les mines forment l’ossature de l’économie du Queensland qui recèle d’une part substantielle des richesses minérales de l’Australie.
Récemment, le tourisme a été largement soutenu par l’apport de capitaux et il sera vraisemblablement bientôt la première source de revenu de l’Etat.
Le Queensland est grand : Il est le second Etat du pays, après l’Australie Occidentale avec une superficie de 1 727 500 km2, trois fois celle de la France. Cela correspond à un quart de la superficie totale du pays. Sa population est de plus de 3 millions d’habitants, concentrée en majorité sur les côtes. Les Aborigènes et les Asiatiques sont presque totalement absents de la composition de la population du Queensland.

Le Queensland est délimité par :

- le Détroit de Torres et le Golfe de Carpentarie au Nord
- la Nouvelle-Galles du Sud au Sud
- l’Australie Méridionale au Sud-Ouest
- l’Océan Pacifique à l'Est
- Le Territoire du Nord à l'Ouest

Il est traversé au niveau de Rockhampton par le Tropique du Capricorne.

Le Queensland est divisé en plusieurs régions, peu ou prou parallèles à la côte :

- Une bande côtière, base de l’industrie touristique, composée de plages, de baies, d’îles et bien sûr de la Grande Barrière de Corail . Cette région littorale abrite aussi de luxuriantes forêts tropicales, d’immenses plantations de canne à sucre et des parcs nationaux. Les villes les plus importantes de l’Etat se trouvent sur la côte.
Le Sud-Est est la partie la plus peuplée du Queensland grâce à la présence de Brisbane, la Capitale, qui regroupe près d'un tiers de la population totale et à une agriculture variée (céréales, cultures maraîchères et fruitières, élevage laitier), favorisée par un climat subtropical humide,et grâce aussi à des ressources minières non négligeables (charbon et hydrocarbures).
La côte Nord-Est est un ensemble de petites plaines qui ont été mises en valeur. Chaque plaine a son centre urbain. La canne à sucre est cultivée de façon intensive dans des exploitations de 30 à 40 hectares. La région produit les ¾ de la canne à sucre australienne . Elle est traitée dans des sucreries et expédiée ensuite vers le reste de l'Australie et l'étranger (Japon). La culture de la canne à sucre ne s'est pas développée à certains endroits de l'Etat. A la place, on y pratique l'élevage de gros bétails.
Outre l'activité agricole, la région s'est développée au tourisme, favorisé par un climat chaud, de belles plages et la présence de la Grande Barrière de Corail.

- A l’Ouest de la bande côtière se trouve la “Great Dividing Range” (Cordillère australienne), hauts plateaux et basse chaîne montagneuse très arrosée où la forêt, brulée volontairement, a été remplacée par la savane, permettant l'élevage de gros bétaille plus souvent de manière extensive. C’est au Nord, près de Cairns et à l’extrême Sud de l’Etat que les montagnes sont les plus proches de la côte.

- Ensuite viennent les plateaux, régions de terres agricoles plates qui s’étendent verrs l’Ouest. C’est dans celles-ci que se trouvent certaines des zones les plus importantes de production de grains du pays.

Le reste du Queensland, l'Outback, est très peu peuplé. Le grand bassin artésien est une immense plaine au climat semi-aride ou des stations pratiquent l'élevage très extensif de moutons mérinos. La pluie peut faire fleurir ce désert mais uniquement durant de courtes périodes.
Les seules agglomérations sont les têtesde lignes de chemin de fer (rare !) qui se dirigent vers la côte. Ils faut ajouter les centres miniers, comme Mount Isa (cuivre, plomb et zinc) ou Weipa (bauxite).

- L’Extrême Nord, (la péninsule du Cap York) est une immense région vide sillonnée de nombreuses rivières à sec devenant des torrents déchaînés à la saison des pluies. Cette région se couvre alors de voies d’eau qui coupent les routes et interrompent parfois totalement le transport.

- Le Golfe de Carpentarie et sa côte sont déserts et souvent bordés de mangroves.

Le climat est tropical ou subtropical typique. Il constitue l’un des principaux attraits du Queensland. Ici, on ne parle pas de saisons en terme d’été et d’hiver
mais deDry (saison sèche) : Il fait sec et frais
et de Wet (saison des pluies) : Il fait chaud et humide
Cairns, au Nord reçoit environ 1 300 mm de précipitations de janvier à mars, les 3 mois du Wet, alors que Brisbane, au Sud en reçoit 450 mm au cours de la même période.

BRISBANE capitale de l'Etat.

 

Une des autres villes importantes du Queensland est
CAIRNS

Au début de ce siècle, les Aborigènes furent presque totalement dépossédés de leurs terres, les autorités “blanches” ayant établi des réserves pour les survivants. Dans certaines de celles-ci, les Aborigènes pouvaient vivre en autarcie et selon leurs coutumes. D’autres étaient déchirées par des conflits provoqués par le regroupement forcé de clans d’origine et de culture différentes.
Ce n’est que dans les années 1980 que le contrôle des réserves aborigènes du Queensland fut confié à leurs habitants. Ces réserves sont maintenant désignées sous le nom de “Communauté”. La forme d’administration accordée dans le Queensland, connue sous le nom de “Deed of Grant in Trust” est bien loin des droits de propriété obtenus dans d’autres Etats et Territoires.
Les Aborigènes du Queensland sont nombreux mais gardent un profil plus bas que ceux du Territoire du Nord. L’intérêt porté par les touristes a pourtant entraîné certaines ouvertures permettant d’entr’apercevoir leur culture.

LES SITES DU PATRIMOINE DE L'U.N.E.S.C.O.

Cinq des onze sites australiens du Patrimoine Mondial de l’UNESCO se trouvent au Queensland :
- Les Parcs Nationaux de la “Scenic Rim”
La plus vaste étendue de forêt subtropicale, au sud-est du Queensland.
- L’île Fraser (Fraser Island) (Voir plus bas la partie la concernant pour plus de détails)
- Les “Riversleigh Fossil Fields”
L’un des quatre sites fossiles les plus importants du monde. Il est situé au nord-ouest de l’Etat, dans le Lawn Hill National Park.
- Les Wet Tropics
Entre Townsville et Cooktown, on trouve certaines des plus vieilles forêts pluviales du monde.
- La Grande Barrière de Corail
Le système corallien le plus complexe du monde s’étire sur les trois-quarts de la côte du Queensland.

LES ILES

La Côte de l’Etat comporte aussi plus de 600 îles de trois types différents :
- Les îles de corail (ou coralliennes)
(Voir la partie concernant la Grande Barrière de Corail, pour plus de précisions sur le corail).
exemple : Green Island, près de Cairns
Appelées “cays”, elles se trouvent sur le récif extérieur ou entre celui-ci et le continent. Elles se forment lorsqu’un récif dépasse le niveau de la mer, y compris à marée haute. Le corail mort est dégradé par l’action des eaux et se transforme en sable. Parfois la végétation y prend racine. On dénombre 300 bancs de corail sur le récif, dont 69 couverts de végétation.
- Les îles de sable
exemple : Fraser Island
Situées au sud, elles sont couvertes de végétation.
- Les îles continentales : Sommets de montagnes englouties
exemple : Great Keppel Island
Elles sont proches de la côte. Elles ont constitué, à une époque, les sommets de montagnes côtières, submergées par la montée des eaux. La végétation de ces îles est identique à celle de la côte environnante.

LA “GOLD COAST”

Population : 534 000 habitants
La “Gold Coast” (la Côte de l'Or) se situe du Sud de Brisbane à la frontière entre le Queensland et la Nouvelle-Galles du Sud. Elle forme un long ruban de 42 km de plages et de stations balnéaires, où les mots “luxe” et “distractions” ne sont pas vains. L'étendue de plages est bordée de plusieurs rangées de bâtiments élevés. Le centre de cette région est “SURFERS PARADISE”, défiguré par les construction dans les années 1970 lorsque le développement immobilier devint incontrôlé.
Cette région est la plus touristique d’Australie et ne cesse de se développer. Déjà lieu de villégiature dans les années 1880, la “Golden Coast” est devenue l’affaire des promoteurs après la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd’hui, plus de 2 millions de visiteurs se rendent chaque année sur ses rivages.
L'arrière-pays, à une heure de véhicule de la Côte de l'Or est terre d'élevage et forêt tropicale humide avec de nombreuses cascades. 9 portions furent déclarées “¨Parcs Nationaux”.

LA “SUNSHINE COAST”

La “Sunshine Coast” est située au Nord de Birsbane, entre l’extrémité Nord de “Bribie Island” (l’Île Bribie) et Noosa. Elle est aussi très fréquentée par les touristes, renommée pour ses belles plages, ses déferlantes et pour la pêche. Tout comme la “Gold Coast” mais dans une moindre mesure, c’est une région relativement urbanisée et commerciale mais est plus décontractée, plus paisible que l'autre, sauf durant les mois d'été (Décembre et Janvier). Cette côte n'est pas défigurée par des blocs de béton ou des hôtels gratte-ciel. Il existe plusieurs stations balnéaires mais le principal centre touristique est NOOSA HEADS.
L’arrière-pays est lui aussi jalonné d’attractions touristiques.

LES “DARLING DOWNS” – LES PLAINES DE DARLING DOWNS

Dans le Sud du Queensland, à l’Ouest de la Cordillère australienne, les plaines de Darling Downs représentent une des régions agricoles les plus fertiles du pays.
Au début de la colonisation, personne n’avait le droit de se rendre à 80 km autour de la Colonie pénitentiaire de Brisbane mais les colons essaimèrent de la Nouvelle-Galles du Sud.
Dans la même région, au Sud de Warwick, deuxième ville la plus ancienne du Queensland après Brisbane, la région de la “Granite Belt” (Ceinture de granit) recèle l’unique zone viticole du Queensland. Ce haut plateau, faisant partie de la Cordillère australienne s’élève de 800 à 950 m au dessus de l’Océan. La région est connue pour ses fruits et légumes mais aussi pour ses vins. Une vingtaine de caves y sont installées, la plupart ouvertes aux visiteurs.

“FRASER ISLAND” – L'ÎLE FRASER

L’île doit son nom d’Eliza FRASER, la femme du Capitaine d’un navire qui coula plus au Nord en 1836. En descendant vers le Sud pour chercher de l’aide, les naufragés rencontrèrent des Aborigènes. Certains moururent pendant les 2 mois que dura l’attente des secours mais d’autres, dont Eliza Fraser, survécurent grâce à l’aide des Aborigènes.
Dans les années 1860, les Aborigènes Butchulla qui vivaient une partie de l’année sur l’île furent transférés dans des missions lorsque les bûcherons s’installèrent sur l’île Fraser.
Ceux-ci recherchaient le SATINAY, un arbre de la forêt tropicale se trouvant pratiquement que sur cette île et qui résiste très bien aux parasites marins. Cette exploitation forestière dura jusqu’en 1991.
Au milieu des années 1970, l’île fit l’objet d’un âpre combat entre les protecteurs de la nature et une Compagnie sablière. Les premiers remportèrent la bataille.
La “Fraser Island” est la plus grande île de sable du monde : Elle mesure 120 km de long et environ 15 km de large. Depuis 1993, elle figure sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.
L’île n’est pratiquement constituée que de sable, en grande partie recouvert de végétation. Des dunes se déplacent selon la direction où les vents les poussent. L’île compte environ 200 lacs.
Elle est peu peuplée et malgré les 20 000 véhicules qui viennent tous les ans, elle est préservée

"THE GREAT BARRIER REEF" - LA GRANDE BARRIERE DE CORAIL