LA TASMANIE

TASMANIA

"DISCOVER YOUR NATURAL STATE"

 

 

La Tasmanie est le seul Etat insulaire de l’Australie. Cette spécificité a eu une influence considérable sur son histoire, sa géographie et sa culture.
La Tasmanie est vraiment très différente de l'Australie continentale. Ses habitants, les Tasmaniens, n'aiment vraiment pas se faire appeler “Aussies” (Australiens) mais se surnomment “Tassies” (Tasmaniens).

Les Aborigènes se sont probablement installés dans la région de l'actuelle Tasmanie il y a environ 50 000 ans. Plus tard, la montée du niveau de la mer après la dernière glaciation sépara cette région du continent et en fit une île.

Le premier Européen à découvrir l’île fut le navigateur hollandais Abel TASMAN. Il débarqua sur celle-ci en 1642 et la baptisa “VAN DIEMEN'S LAND” (Terre de VAN DIEMEN), du nom du Gouverneur général de la Compagnie hollandaise des Indes Occidentales, Anthony Van Diemen.
Au XVIII ème Siècle, de nombreux navigateurs vinrent en Tasmanie dont les Capitaines COOK et BLIGH.
Mais ce ne fut qu’en 1798 que le Lieutenant Matthew FLINDERS effectua le tour complet de la Terre de Van Diemen pour démontrer son insularité. Il baptisa la portion d’océan séparant le continent de l’île “Bass Strait” (le Détroit de Bass), du nom de Georges Bass, le chirurgien de son navire. Cette découverte permit de raccourcir d’une semaine la navigation jusqu‘à Sydney.
Au cours de la même période, le Gouverneur King, de Nouvelle-Galles du Sud décida d’implanter une seconde colonie en Australie, au Sud de Sydney Cove. Après maintes hésitations, il choisit un site à l’embouchure de la Derwent, en Tasmanie :
Le 7 Septembre 1803, le lieutenant John BOWEN accosta sur l'île pour y établir une présence britannique avant que les Français le fassent.
En 1084, la ville de HOBART était fondée. C'était un village de tentes et de huttes en torchis abritant une population de 262 habitants dont 178 bagnards. Elle acquit le statut de Municipalité en 1842.
Dans les années 1825, la Terre de Van Diemen devint une colonie distincte de la Nouvelle-Galles du Sud.
Les bagnards étaient envoyés en Tasmanie , jusqu’en 1856, date où la déportation fut interdite. Près de 60 000 y furent transportés où ne purent espérer qu'une mort prochaine. Les bagnards considéraient la Terre de Van Diemen comme la pire des destinations. Ils y subissaient un traitement dramatique, tout comme les Aborigènes avant eux. C’est pour effacer cette triste réputation que l’île fut rebaptisée “TASMANIE” du nom du premier Européen à y avoir débarqué et un parlement y fut élu.

La superficie de la Tasmanie est de 67 800 km2 (Longueur : 319 kiomètres. Largeur : 296 kilomètres). Sa population est de 473 000 habitants (densité : 6,98 hab. / km2). Ile, la Tasmanie se situe à environ 240 kilomètres au large du Victoria, dans le Détroit de Bass. C'est un courant touristique de l'Australie. Ses habitants semblent vivre en parfaite harmonie avec la nature ; ceci expliquant le développement du tourisme.
La population est essentiellement concentrée sur les littoraux Nord et Sud-Est, bordés de baies accessibles, de criques et de belles plages et où l’arrière-pays vallonné est riche et fertile.
Le centre de l’île, peu peuplé, est montagneux avec de nombreux lacs.
A l’intérieur des terres, les montagnes et les forêts constituent l’un des derniers grands espaces vierges du monde. La majeure partie de cette région est constituée de Parcs Nationaux, inscrits sur la liste du Patrimoine de l’UNESCO.
A l’opposé, les côtes Sud-Ouest et Ouest sont très sauvages et presque intacts. Pendant la plus grande partie de l’année, la mer est démontée sur ce littoral et les précipitations sont abondantes.

HOBART

La deuxième ville de Tasmanie est
LAUNCESTON
et ses 69 750 habitants.
Elle fut officiellement fondée en 1805 par le Lieutenant Colonel William PATERSON, troisième ville fondée en Australie après Sydney et Hobart. C’est le centre commerçant du Nord de la Tasmanie.
Launceston fut la troisième tentative pour établir une colonie sur l’estuaire de la Tamaret appelée à l’origine Patersonia, du nom de son fondateur. En 1907, la ville changea de nom en l’honneur du Gouverneur King, originaire de Launceston en Angleterre.
Launceston est vraiment une ville fascinante : Partout, l'Histoire est présente. Entre les édifices se trouvent de nombreux parcs et jardins.

Les Aborigènes de Tasmanie vivaient isolés du continent depuis que la montée des eaux, causée par la fonte des glaces de la dernière période glaciaire, avait coupé leur territoire du reste du pays, il y a quelques 10 000 ans.
Leur culture se différencia de celle des Aborigènes continentaux. Leur société était fondée sur le partage et l’échange, un concept auquel les Européens ne s’intéressèrent jamais.
Ceux-ci attirés par la fertilité de la terre de Tasmanie installèrent des fermes entourées de clôtures. Les Aborigènes comprirent que les Européens étaient venus voler leurs terres et non pas les partager. Ils commencèrent alors à lutter pour défendre leurs biens. Vers 1806, les tueries entre les deux communautés étaient de vrais carnages et incessantes. En 1828, le Gouverneur Arthur proclama une loi martiale autorisant les soldats à arrêter tout Aborigène ou à tirer à vue dessus s’ils sont trouvés dans une zone de colonisation européenne.
Entre 1829 et 1834, les rescapés aborigènes (au nombre de 135) qui vivaient encore en Tasmanie furent rassemblés et cantonnés dans une réserve sur “Flinders Island” pour être “civilisés” et christianisés. La plupart d’entre eux moururent de désespoir, du mal du pays, de malnutrition ou de maladie respiratoire : Au total, seuls 47 survécurent jusqu’en 1847, date à laquelle ils furent une nouvelle fois “déménagés”.
Au cours des 35 premières années de colonisation européenne, près de 200 Européens et près de 4 000 Aborigènes furent massacrés.
Vers 1847, une nouvelle communauté aborigène, avec un mode de vie inspiré à la fois de celui des Européens et de celui des Aborigènes, était apparue, sauvant les Aborigènes de Tasmanie de l’extinction totale. De nos jours, 6 500 de leurs descendants vivent encore en Tasmanie.

LA PENINSULE DE TASMAN
Elle est située au Sud-Est de la Tasmanie à une centaine de kilomètres de Hobart.
En 1830, le Gouverneur ARTHUR choisit la péninsule de Tasman pour réunir les récidivistes. Il la qualifia de “pénitencier naturel” car elle n’était reliée au continent que par une étroite bande de terre, large de moins de 100 mètres, appelée “Eaglehawk Neck” (le cou de l’aigle-vautour). Afin de dissuader les candidats à l’évasion, une meute de chiens féroces et enchaînés barraient l’isthme et on raconta que les eaux étaient infestées de requins.
Entre 1830 et 1877, près de 12 500 condamnés purgèrent leur peine à PORT-ARTHUR. En fait, ceux qui se conduisaient correctement vivaient dans de meilleures conditions que celles à supporter en Angleterre ou en Irlande. Mais les conditions de vie étaient tellement pénibles pour les bagnards qu'ils mourraient souvent peu de temps après leur arrivée.
Le pénitencier le plus connu de l'Empire britannique ne fut fermé qu'en 1877 lorsque cessa l'afflux de bagnards en provenance de Grande-Bretagne. Les pensionnaires restant furent “logés” dans la “Hobart Gaol” (prison de Hobart).
La ville de Port-Arthur devint le centre d’un réseau d’établissements pénitentiaires sur la péninsule. Elle se dota de belles constructions et d’industries diverses : Scierie, chantiers navals, manufactures de chaussures et de clous, mines de charbon , briqueteries.
Le premier chemin de fer d’Australie fut la liaison de 7 km entre Norfolk Bay et Long Bay dont les wagonnets étaient poussés par des condamnés.
Un système télégraphique de sémaphores permettait de communiquer instantanément entre Port-Arthur, Hobart et les divers établissements pénitentiaires. Les fermes pénitentiaires de la région fournissaient des légumes.
Des feux de brousse en 1884, 1895 et 1897 dévastèrent de nombreux bâtiments de Port-Arthur.
Aujourd’hui, le site, très bien mis en valeur, est une attraction touristique très prisée.

LES ÎLES DU DETROIT DE BASS
Il existe deux groupes d’îles à l’entrée du détroit de Bass :
- Les “Hunter Islands”, à l’Ouest
- Les Furneaux Islands”, à l’Est
Autrefois, elles étaient habitées par des chasseurs de phoques, des marins et des prospecteurs de passage.
Ces îles se distinguent par leur beauté naturelle et la richesse de la faune et de la flore.
Aujourd’hui, elles sont principalement rurales.

“KING ISLAND”
2 000 habitants
Elle est située à l’extrémité occidentale du détroit de Bass et appartient au groupe des Hunter. Elle possède des plages magnifiques et des lagunes.
Découverte en 1798, “King Island” gagna vite sa réputation de lieu de reproduction des phoques et des éléphants de mer. Tout aussi rapidement, ces animaux frôlèrent l’extinction par la faute des marins et des chasseurs.